Bisphénol A : des effets sanitaires officiellement reconnus !

En publiant deux rapports sur le bisphénol A, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) reconnaît les effets sanitaires liés à cette substance chimique utilisée depuis une quinzaine d’années et de façon ubiquitaire dans les plastiques, notamment les emballages alimentaires.
© getty

Le bisphénol A : substance reprotoxique

Le bisphénol A est une substance chimique de synthèse classée reprotoxique de catégorie 3, c’est-à-dire « préoccupante pour la fertilité humaine ». Son utilisation dans la fabrication des biberons en plastique a été très récemment interdite en France, une mesure assez facilement mise en œuvre en raison de l’existence de biberons en verre. Mais le bisphénol A reste présentant dans un nombre incroyable de produits, essentiellement des plastiques de type polycarbonate et des résines époxydes, soit dans toutes sortes d’emballages alimentaires (boîtes plastiques, revêtements des canettes…) et de jouets en plastique. Or à ce jour, il n’existe pas de produits de substitution au bisphénol A, ayant fait la preuve de leur innocuité. D’où l’appel à contribution lancé par l’Anses visant à recueillir « des données scientifiques sur les produits de substitution du bisphénol A disponibles en fonction des usages ».

L'Anses a par ailleurs démontré « des effets sanitaires avérés chez l'animal et suspectés chez l'homme (fertilité féminine, problèmes cardiovasculaires et diabète) même à de faibles niveaux d'exposition ». Les experts estiment aujourd’hui disposer de « suffisamment d'éléments scientifiques » pour recommander la protection des populations sensibles : les nourrissons, les jeunes enfants et les femmes enceintes ou allaitantes. L’Anses réclame donc que tous les produits contenant du bisphénol A soient étiquetés comme tels, ce qui revient à combler « une très grosse lacune dans le système actuel».

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Rapports de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), septembre 2011, http://www.anses.fr/Documents/CHIM-Ra-BisphenolA.pdf.