La biopsie bientôt remplacée par une prise de sang ?

© getty

Des chercheurs français développent une nouvelle méthode pour détecter une anomalie génétique touchant certains cancers du poumon à partir d'une simple analyse sanguine.

Publicité

Prise de sang contre biopsie

Une prise de sang pour remplacer une biopsie du poumon ? C'est la piste envisagée par une équipe de l’Institut Gustave-Roussy (Villejuif). Sous la direction du Dr Françoise Farace, les chercheurs viennent de mettre au point un nouveau test permettant de détecter à partir d'un échantillon sanguin une anomalie génétique associée à certains cancers pulmonaires. Cette « biopsie liquide » permettrait d'éviter les prélèvements de tissus aujourd'hui effectués directement au niveau de la tumeur.

Publicité
Publicité

Analyse génétique via une prise de sang

Les chercheurs français se sont intéressés à une mutation du gène ALK, présente chez environ 3 à 7 % des patients atteints de cancer du poumon non à petites cellules, la forme la plus fréquente de cancers pulmonaires. La présence de cette anomalie génétique ouvre la voie à la prescription d'une thérapie ciblée, le crizotinib, autorisée en France depuis 2012. Jusqu'à aujourd'hui, l'analyse du profil génétique des cellules cancéreuses est effectuée à partir d'un échantillon de tissu prélevé au niveau de la tumeur. Pour remplacer cette biopsie, l'équipe de l'IGR a choisi d'analyser l'ADN des cellules cancéreuses présentes dans le sang. Ces cellules tumorales circulantes (CTC) se sont détachées de la tumeur pour se retrouver dans la circulation sanguine, où elles peuvent donc être récupérées par une simple prise de sang.

Les deux techniques, comparées au sein d’un groupe de 32 patients, ont permis d'obtenir systématiquement le même résultat. L'analyse des CTC pourrait ainsi avantageusement remplacer la biopsie, notamment pour les stades les plus avancés où ce prélèvement peut s'avérer plus délicat, et s'appliquer également à la recherche d'autres anomalies génétiques.

Publié par La Fondation ARC le Lundi 03 Juin 2013 : 10h32
Mis à jour le Lundi 10 Juin 2013 : 16h42
Source : Fondation ARC pour la Recherche sur le Cancer - E. Pailler et al. Detection of circulating tumor cells harboring a unique ALK rearrangement in ALK-positive non-small-cell lung cancer. Journal of clinical oncology. En ligne le 13 mai 2013.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés