Binge drinking : l’incitation punie par la loi

Dans le Projet de loi de santé présenté par Marisol Touraine, l’incitation au binge drinking sera punie par la loi.

Une mesure qui pourrait freiner cette pratique des plus dangereuses pour la santé des jeunes.

PUB

Quelle peine pour le binge drinking ?

Le binge drinking, traduire par « beuverie ou biture express », s’accompagne de conséquences désastreuses pour la santé des adolescents et des étudiants.

Cette pratique de l’ivresse express qui consiste à ingurgiter le plus d’alcool possible en un minimum de temps n’a rien d’intéressant ni d’amusant. Les répercussions sur l’organisme sont très importantes. L’alcool est une boisson qui peut tuer et qui fait prendre des risques aussi inutiles que graves.

PUB
PUB

La Ministre de la Santé propose que l’incitation au binge drinking soit punie d'une amende de 15.000 euros et d'un an de prison.

Le Projet de loi de santé prévoit aussi d'inclure l'incitation à l'ivresse dans la législation réprimant le bizutage. Ainsi, toute personne qui incite à l’ivresse, y compris « la provocation à l'alcool sur Internet », encourt six mois de prison et une amende de 7.500 euros.

En finir avec l’image festive de l’alcool

De telles mesures contribuent à mettre fin à l’image festive et conviviale de l’alcool et de l’ivresse qu’apporte cette consommation. Ainsi, les jeux, les vidéos amusantes et les objets (tee-shirt, protection de téléphone…) qui font la promotion de la consommation excessive d'alcool doivent disparaître afin de protéger les adolescents.

A lire sur e-sante : Le binge drinking détruit le cerveau des ados

Publié le 17 Octobre 2014 | Mis à jour le 17 Octobre 2014
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Ministère de la Santé, Projet de loi de santé, 15 octobre 2014.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés