Bilan bucco-dentaire : de 13 à 18 ans

Mis en place en 1998, le bilan bucco-dentaire s'adressait jusqu'ici aux adolescents de 15 à 18 ans. Il leur permettait de bénéficier d'un dépistage gratuit, éventuellement suivi de soins pris en charge à 100% par la Sécurité sociale (1). A partir du 1er mars, l'Assurance maladie étend ce dispositif aux ados de 13 à 18 ans.
PUB

En proposant, ce bilan bucco-dentaire aux 13-18 ans, l'Assurance maladie s'adresse à une population de 4,5 millions de personnes. La période entre douze et quatorze ans est particulièrement importante puisqu'elle correspond au passage à la dentition adulte. Il importe donc que les adolescents soient particulièrement bien suivis dès cette époque. De plus, l´Assurance maladie constate que les jeunes méconnaissent les conséquences de l´absence de soins dentaires et souhaite par cette action modifier les comportements.

PUB
PUB
  • En 2002, plus de 400.000 jeunes de 15 à 18 ans, soit 15,6% du nombre de sujets potentiellement concernés, ont bénéficié du bilan bucco-dentaire.
  • Près de 50% d'entre eux avaient au moins une carie.
  • Plus de 61% n'avaient pas consulté un chirurgien dentiste depuis plus d'un an.

Dans les mois à venir, le bilan bucco-dentaire devrait être complété par un dépistage proposé aux enfants de 6 et de 12 ans. Enfin, rappelons que depuis janvier 2001, le scellement des sillons sur les premières molaires définitives des jeunes enfants est pris en charge.

En pratiques

Soins concernés : les soins conservateurs, la chirurgie et les actes de radiographie sont pris en charge à 100%. En revanche, l'orthodontie et les prothèses ne font pas l'objet d'une prise en charge spécifique dans le cadre du bilan bucco-dentaire.Invitation : les parents du bénéficiaire reçoivent directement à leur domicile, un mois avant la date anniversaire de l'enfant, une lettre de l'Assurance maladie les invitant à faire réaliser cet examen de dépistage. Il est possible de se rendre chez le dentiste de son choix, à la seule condition qu'il soit conventionné.Délais : l'adolescent a trois mois, à compter de sa date anniversaire, pour effectuer l'examen de dépistage et six mois pour réaliser les soins nécessaires.

(1) L´Assurance maladie envisage de permettre la dispense d´avance de frais pour les soins dentaires consécutifs au dépistage.

Publié le 05 Mars 2003
Auteur(s) : Dr Philippe Presles
Source : Point presse de l'Assurance maladie du jeudi 6 février 2003.