Bientôt un vaccin contre les allergies aux piqûres d'abeilles ?

Publié le 19 Juillet 2019 à 14h36 par Louise Ballongue, journaliste santé
Se faire piquer par une abeille est douloureux, voire dangereux. Heureusement, des chercheurs australiens viennent de mettre au point un vaccin anti-piqûre qui permettrait d’éliminer le risque de réactions allergiques.
© Istock

Lorsqu'une abeille pique, la douleur est difficilement supportable, en particulier chez les personnes allergiques. Les désagréments engendrés, souvent sans conséquences, peuvent entraîner de graves réactions : vomissements, diarrhées, maux de tête, gonflements, œdèmes… et parfois même déboucher sur un décès.

Heureusement, des chercheurs sont en passe de trouver un vaccin "miracle" pour limiter ces réactions allergiques. 

Piqûre d’abeille : un vaccin contre les réactions allergiques

Les travaux des chercheurs menés à l'Université Flinders au Royal Adelaide Hospital ont inclus 27 adultes présentant des antécédents de réactions allergiques aux piqûres d'abeilles.

Le vaccin utilisé dans l'essai contenait un ingrédient unique à base de sucre, l'adjuvant, mis au point en Australie et conçu pour aider le corps à neutraliser plus rapidement le venin d'abeille.

Nikolai Petrovsky, professeur à l'université, a déclaré que cet adjuvant avait été administré avec succès à plus d'un millier de personnes par le biais de toute une gamme de vaccins, notamment dans le cadre de l'essai en cours sur l'allergie.

"Notre technologie, c’est de rendre le vaccin contre l'allergie aux abeilles beaucoup plus puissant. Il permet ainsi au système immunitaire de mieux neutraliser le venin des abeilles et de prévenir les symptômes allergiques", explique le professeur Petrovsky.

Le professeur associé et investigateur principal de l'essai, Robert Heddle, a déclaré que “l'objectif de cette étude était de voir si l'adjuvant Advax accélérait et améliorait en toute sécurité l'immunothérapie par piqûre d'abeille”, avant d’ajouter que "les résultats de l'étude sont très prometteurs."

Une thérapie “commerciale” au venin d'abeille serait même déjà disponible, mais les patients doivent toutefois recevoir plus de 50 injections sur une période de 3 ans pour renforcer leur système immunitaire.

Contrairement aux traitements actuels longs et fastidieux, cette thérapie assurera une protection rapide et durable des personnes allergiques au venin d’abeille.

L'ingrédient secret prénommé “Advax”, qui améliore les vaccins anti-piqûres d'abeilles, a été développé à Adélaïde par Vaxine Pty Ltd et a été utilisé pour développer d’autres vaccins contre la grippe, l'hépatite, le paludisme, le cancer ou d'autres maladies.

Piqûre d’abeille : les différentes réactions

Les piqûres d’abeille peuvent provoquer trois types de réaction : une réaction locale, une réaction toxique qui dépend du nombre de piqûres et une réaction allergique qui peut se déclencher après une seule piqûre.

La réaction locale est la plus fréquente et nécessite rarement l’intervention d’un médecin. Elle est douloureuse et s’accompagne d’une rougeur locale sur la peau, d’un gonflement (œdème local) de quelques cm, d’une légère induration. Cette réaction s’accompagne parfois de démangeaisons. Habituellement, elle disparaît en général en quelques heures.

Les réactions toxiques et allergiques sont des urgences médicales pour lesquelles une hospitalisation est souvent nécessaire.

Lors d’une réaction toxique, les symptômes seront plus intenses, surtout en cas de piqûres multiples : la quantité de venin injectée est plus importante. Des signes généraux s’ajoutent : vomissements, diarrhée, maux de tête, chute de tension et plus rarement des convulsions et/ou une perte de connaissance.

Concernant la réaction allergique, celle-ci ne dépend pas de la dose de venin injectée. Une seule piqûre suffit à la déclencher.

Les symptômes sont les suivants : urticaire généralisée, rougeurs, démangeaisons et gonflement important, œdème de la langue, de l’épiglotte et du larynx, bronchospasme qui s’accompagne d’une sensation d’oppression thoracique, d’angoisse et de cyanose (coloration bleutée de la peau), chute de tension, nausées, vomissements, diarrhées, vertiges ou encore perte de connaissance.

Piqûre d’abeille : que faire en cas d’allergie ?

Pour tous les types de piqûres, que ce soit d'un frelon, d'une guêpe ou d'une abeille, désinfectez-là avec de l’eau et du savon, puis appliquez une solution antiseptique.

L’abeille ne peut piquer qu’une fois. En cas de piqûre "simple" et sans autre conséquence que la douleur et l'œdème local : retirez le dard avec les ongles, un couteau ou une carte de crédit ; mais évitez d’utiliser une pince qui pourrait éclater la glande à venin et en libérer une plus grande quantité.

Si la réaction locale (gonflement, douleur, rougeur ) s’aggrave dans les jours qui suivent ou si des signes généraux d’infection tels que de la fièvre et/ou des frissons se développent, consultez un médecin.

En cas de piqûre dans la bouche ou dans la gorge : le gonflement peut être rapide et important et entraîner des difficultés respiratoires. Donnez un glaçon à sucer, consultez immédiatement un médecin ou rendez-vous aux urgences d’un hôpital.

En cas de réaction allergique, appelez le 100 ou le 112 pour un transport d’urgence à l’hôpital. N’oubliez pas également de coucher la victime et de lui surélever les jambes.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : "Australian bee sting vaccine trial holds promise against allergic reactions", 16 juillet 2019, Eurekalert. 
"Piqûre de guêpe, d’abeille, de frelon et de bourdon", Centre Antipoisons. 
La rédaction vous recommande sur Amazon :