Bien voir pour bien vivre

© getty

A l’occasion de la Journée mondiale de la vue, l’Association nationale pour l’amélioration de la vue (Asnav) rappelle que « faute d'un test régulier, nous sommes nombreux à ignorer être affectés d'un trouble de la vue ou d'une anomalie visuelle non ou mal corrigée. » Outre des répercussions sur la qualité de vie, une telle situation augmente le risque d’accident, susceptible de mettre aussi les autres en danger !

Publicité

La Journée mondiale de la vue, le 13 octobre 2011

Cette Journée mondiale de la vue (bisannuelle) a été instaurée par l’OMS afinde sensibiliser l’opinion aux problèmes de la cécité, des déficiences visuelles et de la réadaptation des malvoyants. Cette année, l’accent est porté sur la santé oculaire et le droit à la vue.

Publicité
Publicité

L’Asnav insiste sur le fait que nous sommes tous concernés par la santé visuelle, quel que soit l’âge : les seniors bien entendu, mais tout autant les enfants, adolescents, étudiants, conducteurs.

Voici quelques chiffres issus de la 7e édition du Baromètre de la Santé Visuelle (Asnav2011) :

  • 76% des Français ne connaissent pas leur acuité visuelle.
  • 11% des parents ne savent pas que l’on peut détecter les problèmes de vue chez les enfants avant l’âge de 6 ans.
  • 37% des jeunes se disent mal informés sur leur santé, voire désintéressés du sujet.
  • 11% des conducteurs qui se savent myopes ne portent pas leur correction pour conduire.
  • 20% des conducteurs, soit 8 millions, ont un défaut visuel non ou mal corrigé.
  • 34% des conducteurs ayant un défaut visuel nécessitant une correction, ne portent pas leurs lunettes au volant.
Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 12 Octobre 2011 : 12h18
Mis à jour le Mercredi 12 Octobre 2011 : 14h14
Source : Communiqué de presse de l’Asnav, 12 octobre 2011.
PUB
PUB