Bien Vivre : Merck explore les frontières du Well Being auprès des femmes

Le monde célébrait la Journée du Bonheur ce mardi 5 avril. A l’initiative de  l’UNESCO, cette Journée -encore peu médiatisée- offrait ainsi une opportunité de s’intéresser de plus près au concept anglais de Well Being -en français Bien Vivre - condition sine qua non du bonheur.

Publicité

Bien Vivre ou Well Being : où en sont les femmes ?

Pour mieux en comprendre les nuances, retour sur l’étude publiée le 22 février dernier par le groupe Pharmaceutique Merck sur la Santé des Femmes et le Well Being à travers le monde. Réalisée par The Economist, l’étude porte sur un échantillon de femmes à hauts revenus issues de 6 pays du Global ( Mexique , Inde , Brésil , Allemagne, Etats-Unis, France ) les conclusions sont édifiantes tant sur le vécu des femmes , leurs attentes selon leurs âges, et selon le contexte socio-économique :

Publicité
Publicité
  • Leçon 1 : la perception de la santé et du Bien Vivre est altérée par le niveau de revenu, seuls 25 % des répondants se sentant en insécurité financièrement se disent bien dans leur vie.
  • Leçon 2 : la santé physique est un des éléments du Bien Vivre mais pour seulement 64 % des répondantes. Les notions de réalisation et d’accomplissement individuel comptent même pour près de 50%, et l’équilibre émotionnel pour 40%.
  • Leçon 3 : les politiques publiques sont déconnectées des attentes des Femmes. Le message ne passe pas ! A bon entendeur salut.

Bien Vivre au féminin : trop de distance entre patients et médecins

Autre enseignement pertinent pour les acteurs de la santé quels qu’ils soient : une perception de vide fort entre médecins et patients. L’étude révèle ainsi que les femmes des pays émergents recherchent beaucoup d’information médicale sur le net. Par exemple, 89 % des répondantes indiennes s’orientent vers des informations sur la santé et la prévention. Constat éclairé par Alejandra Wike de l’Association « Patient View » qui défend les droits des Malades à l’échelle européenne : « C’est le digital qui viendra compenser le vide sidéral qui s’est installé entre les patients et le corps médical ».

Bonne nouvelle en conclusion : 70 % des femmes cherchent de l’information pour manager leur santé ou optimiser leur santé physique par du bien être … La prévention et la gestion efficace de son capital humain personnel ferait donc désormais partie intégrante du style de vie. Un véritable changement de paradigme !

Carte du Bonheur en 2015 : http://www.tuxboard.com/classement-pays-les-plus-heureux-du-monde-2015

Publié par Vanessa Ralli, journaliste le Jeudi 07 Avril 2016 : 11h16
Mis à jour le Jeudi 07 Avril 2016 : 12h06
Source : OCDE : Concept de « Bonheur » ; Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) ;
Merck, étude du 22 février 2016 : http://www.merck-consumer-health.com/en/industry/industry.html
PUB
PUB

Contenus sponsorisés