Bien faire l'amour en 9 leçons
Sommaire

Ne jamais se forcer à faire une fellation ou un cunnilingus 

Toute pratique sexuelle doit être faite avec envie. Pratiquer un acte à contre-cœur c’est risquer de "mal" le faire, au sens que cela n’amène pas de plaisir, pas forcément physique mais aussi psychique. "On ne peut pas être un amant ou une amante parfait (e), si l’autre n’en a pas envie..." résume la sexothérapeute. 

Consacrer du temps aux préliminaires 

"Les préliminaires, c’est une autre façon de faire l’amour, sans pénétration. C’est être présent et donner du plaisir" indique Nathalie Giraud-Desforges. Ce temps de tendresse est donc important, ne le négligez pas. "Et laissez ce temps de préliminaires déborder au-delà de l’acte sexuel" conseille la sexothérapeute. 

Avoir un regard moins critique sur soi 

 Vous détestez vos seins, vous trouvez vos fesses trop grosses ou votre sexe trop petit, vous êtes inquiet car vous jouissez trop vite ? Vous vous dites : il ou elle va le voir et pas aimer. Du coup, cela vous bloque ! Hors, pour une sexualité épanouie, il vous faut avoir un regard bienveillant sur votre corps et lâcher la pensée. Le conseil de la sexothérapeute : concentrez-vous sur vos sensations, cela vous permet de ne plus penser. "Se concentrer sur votre corps permet d’amener plus de lien et plus de connexion dans la relation." 

 Remerciements à Nathalie Giraud-Desforges, Sexothérapeute, Thérapeute de couple, Animatrice de stages Tantra, Fondatrice de Piment Rose.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :