Lentilles de couleur : évitez les surprises !

Qui n'a pas rêvé de changer la couleur de ses yeux ? Aujourd'hui, avec les lentilles colorées, votre souhait peut facilement être exaucé. Or, à l'instar de toutes lentilles de contact, elles présentent certaines contre-indications et exposent à des complications infectieuses graves. Les ophtalmologistes s'alarment et demandent à ce qu'elles entrent dans le circuit médical afin qu'elles deviennent uniquement disponibles sur prescription d'un professionnel de santé certifié.
Publicité

Produits cosmétiques ? Accessoires de mode ? Non, les lentilles colorées doivent être considérées comme des dispositifs médicaux, soumises à un contrôle strict de délivrance, à des contre-indications et à un mode d'emploi précis. Or aujourd'hui, en l'absence de réglementation, elles échappent totalement à ces nécessités de base. Avec 86 millions d'unités vendues en France en 2003, soit une progression de 5,5% par rapport à l'année précédente, il est urgent d'encadrer cette pratique.

Des risques évitables

Comme pour les lentilles de contact, des règles d'hygiène et d'entretien doivent être scrupuleusement respectées, sans quoi on s'expose à des risques de complications infectieuses. Parallèlement, il existe des contre-indications et enfin, comme toutes lentilles, elles doivent être parfaitement adaptées à la forme et aux mensurations de la cornée du porteur. Des cas graves d'abcès aux yeux, conduisant à une perte de l'acuité visuelle, voire à une greffe de cornée et des cas de perte de vue ont déjà été signalés. Très prisées chez les jeunes, on va même jusqu'à se les prêter le temps d'une soirée. Malheureusement, en oubliant de les laisser au préalable quelques heures dans une solution d'entretien, on se transmet aussi des maladies infectieuses, notamment des hépatites.

Publicité
Publicité

Pour toutes ces raisons, il est essentiel d'encadrer cette pratique. C'est ainsi que le syndicat des ophtalmologistes recommande que les lentilles colorées soient considérées comme des produits médicaux, uniquement disponibles sur prescription par un professionnel de santé. Une visite chez l'ophtalmologiste permettrait effectivement de respecter les contre-indications et de divulguer des conseils précis concernant l'hygiène et l'entretien.

 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 12 Juillet 2004 : 02h00
Source : Le Quotidien du médecin, 1er juillet 2004.