Les bénéfices de la curiethérapie pour soigner les cancers de la prostate ou de l’endomètre

Un essai clinique et une étude de population ont dernièrement montré la supériorité de la curiethérapie sur des approches de radiothérapie externe dans certains cas de cancers de la prostate et de cancers de l’endomètre.

PUB

Qu’est-ce que la curiethérapie ?

La curiethérapie consiste à mettre une substance radioactive au contact d'une tumeur maligne pour la détruire. L’irradiation est bien souvent plus précise que lors d’un traitement par radiothérapie externe et permet de limiter certains effets secondaires tout en administrant des doses élevées sur la cible. La technique est entrée dans la pratique depuis de nombreuses années mais les données sur les bénéfices à long terme restent parcellaires. Deux études récentes apportent de nouvelles informations sur l’intérêt de ce traitement dont les prémices remontent au début du XXème siècle et aux premiers pas de la radioactivité.

Deux études concluantes

La première concerne les patients atteints d’un cancer de la prostate de stade précoce mais à haut risque de récidive. L’essai clinique comparait la survie sans progression entre deux groupes, l’un étant pris en charge par hormonothérapie puis par radiothérapie (deux cures), l’autre recevant aussi l’hormonothérapie mais une seule cure de radiothérapie, la seconde étant remplacée par la curiethérapie. Après sept années de suivi, le groupe recevant la curiethérapie avait bénéficié d’un meilleur taux de survie sans progression, la différence étant plus ou moins grande selon les critères employés pour évaluer la progression (86 % vs 75 % ou bien 82 % vs 39 %).

PUB
PUB

Dans une seconde étude, les cliniciens ont exploré les données de registres américains pour analyser la survie des femmes traitées pour un cancer de l’endomètre de stade précoce inopérable. Si la chirurgie est en effet le traitement curatif de première intention, l’opération est parfois inenvisageable, le plus souvent à cause d’un état de santé général. Dans ces situations, la radiothérapie externe ou la curiethérapie sont le principal recours. L’étude rétrospective du parcours de ces patientes montre que celles qui ont bénéficié d’une curiethérapie avaient un risque de décès réduit de 32 %.

Ces deux études - qui appellent encore d’autres comparaisons avec toutes les techniques de pointe en radiothérapie externe - illustrent parfaitement la nécessité de confronter rigoureusement les approches pour identifier celles qui, pour chaque situation, apportent les plus grands bénéfices aux patients.

Publié le 26 Mai 2015 | Mis à jour le 26 Mai 2015
Auteur(s) : La Fondation ARC
Source : Fondation ARC R.
Voir + de sources
D. APMnews ; Cancer de la prostate : la curiethérapie supérieure à la radiothérapie externe ; Cancer de l’endomètre de stade I inopérable : la curiethérapie améliore la survie ; dépêches du 27 avril 2015
PUB
PUB

Contenus sponsorisés