Bébé a l’ouïe fine : les sons préférés des bébés

© Istock

L’audition participe activement à l’apprentissage du langage, à la communication avec autrui et au développement de la personnalité de l’enfant. Mais comment entend-il, à partir de quand et quels sont les sons préférés des bébés ? Selon une étude canadienne, les bébés préfèrent communiquer entre eux plutôt qu’avec les adultes…

PUB

Les premiers sons perçus par les bébés

Déjà dans le ventre de sa mère, le bébé entend, même si les sons sont amortis par le liquide amniotique et l’utérus. Il réagit au bruit à partir du 28e mois de grossesse environ. Bien sûr, il perçoit en premier les sons biologiques de sa mère : battements du cœur, bruit de la respiration, gargouillis intestinaux, etc. Ensuite, il entend les sons très assourdis provenant de l’extérieur et leurs différentes tonalités, avant de plonger dans une véritable tempête sonore le jour de sa naissance.

Le système auditif est aussi performant que compliqué

Globalement, les oreilles du fœtus commencent à se développer à partir du 8e mois, mais l’ouïe ne va s’affiner qu’à partir de la 35e semaine, avec un élargissement des fréquences sonores. Bébé entend de mieux en mieux dans les graves et dans les aigus. Il devient aussi sensible aux différentes durées sonores.

A priori, l’environnement sonore auquel un bébé est soumis in utero peut par la suite avoir des conséquences. Par exemple, on pense qu’un bébé exposé très régulièrement au chant ou à la musique alors qu’il était dans le ventre de sa mère pourrait par la suite développer des aptitudes musicales particulières. Inversement, l’absence de sons in utero se traduirait par un retard de développement de la sensibilité auditive.

PUB
PUB

Les bébés préfèrent les babillages des enfants

Débarqués dans notre environnement bruyant, quelles sont les préférences des bébés en matière de sonorité ? Une expérimentation menée par une équipe de chercheurs canadiens répond à cette question : les bébés sont nettement plus sensibles au babillage des autres enfants qu’au langage des adultes.

Pour en arriver à cette conclusion, des nourrissons de 6 mois ont été soumis à des enregistrements reproduisant une voix de femme ou les babillages d’un bébé. Les petits ont davantage répondu par des sourires et des mouvements de la bouche aux babillages émis par leurs congénères, auxquels ils ont d’ailleurs accordé 40 % de plus de temps d’attention (https://www.youtube.com/watch?v=jSthAV6UwxI). Ces bébés ne comprenaient pas le babillage des autres enfants puisqu’ils ne gazouillaient pas vraiment encore (le tout début du babillage se situe aux alentours des 7 mois), mais ils semblaient essayer de communiquer et de reproduire les sons entendus.

Cette découverte est importante dans la mesure où l’attrait pour certains sons peut contribuer au processus d’acquisition du langage. C’est en s’exerçant à des mouvements de la bouche et des cordes vocales que les enfants apprennent progressivement à émettre leurs premiers sons, à prononcer des syllabes puis des mots.

Les bébés sont attirés par les sons aigus

On peut supposer que les bébés sont davantage attirés par les voix aiguës, et que cela les prépare à percevoir leur propre voix. Intuitivement, nous l’avions déjà compris : qui n’a jamais tenté de communiquer avec un bébé à coup d’onomatopées, « areu-areu », « gouzi-gouzi »…

Alors faut-il modifier aussi la tonalité de notre voix et tendre vers les aigus pour communiquer avec notre bébé ? Certaines études l’ont déjà suggéré en montrant que les bébés étaient beaucoup plus sensibles aux berceuses chantées par leur maman qu’à celles entendues à la radio ou à la télé. Pourquoi ? Parce qu’en s’adressant à notre enfant, notre voix est plus aiguë, mais aussi plus rythmée, plus réplétive et plus chargée émotionnellement. Et les bébés font la différence !

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 03 Juin 2015 : 09h42
Mis à jour le Jeudi 04 Juin 2015 : 14h52
Source : Masapollo M. et coll., When infants talk, infants listen: pre-babbling infants prefer listening to speech with infant vocal properties, DevelopmentalScience(2015),pp1–11, http://www.readcube.com/articles/10.1111%2Fdesc.12298?r3_referer=wol&tracking_action=preview_click&show_checkout=1&purchase_referrer=onlinelibrary.wiley.com&purchase_site_license=LICENSE_DENIED_NO_CUSTOMER. Futura sciences, mars 2015, http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/dossiers/d/medecine-bebes-idees-recues-verites-1098/page/8/. Le petit Larousse des enfants de 0 à 3 ans, Éditions Larousse.
PUB