Autorité des parents : idées reçues à revoir

Publié le 25 Mars 2008 à 1h00 par Wiliam Memlouk, journaliste
Le magazine Psychoenfants consacre son dossier central du mois de mars à l'autorité parentale : quelle méthode pour se faire entendre au quotidien ? Comment s'y prendre avec les tout-petits ? Comment distribuer les rôles entre père et mère ? Extraits choisis parmi les idées reçues courantes en matière d'éducation.

Il ne faut jamais embrasser un enfant après l'avoir puni

FAUX. Quand on punit un enfant, il est important de bien faire la distinction entre l'action répréhensible et la personne. Le chantage ou les sanctions affectives sont donc à bannir : c'est l'acte qui doit être sanctionné, pas l'enfant et encore moins l'amour qu'on lui porte.

La punition n'a pas besoin d'être immédiate pour être efficace

FAUX. Punir un enfant le soir pour une faute commise le midi (attends que papa rentre il va te gronder durement, etc.) fait perdre à la sanction tout son sens. Pour que l'interdit soit compris de l'enfant et que le lien de cause à effet se dessine à lui de manière logique, la punition doit être proportionnelle à la faute commise et mise en place dès l'instant où l'enfant persiste dans son comportement opposant.

Source : Magazine Psychoenfants, n° 17, mars 2008. Dossier spécial sur l'autorité parentale