Attention à la cryolipolyse, la nouvelle technique pour maigrir par le froid

© Adobe Stock

Selon la Haute autorité de santé (HAS) qui publie un communiqué le 27 septembre 2018, la cryolipolyse, nouvelle technique pour maigrir à froid, aurait des effets dangereux sur la santé.

PUB

La cryolipolyse, nouvelle méthode à la mode pour maigrir, consiste à projeter du froid sur les graisses afin de les détruire. Les températures allant de -5°C à -10°C permettent de refroidir de façon locale et prolongée (plus de 10 minutes) les zones adipeuses (bourrelets, poignées d’amour, culotte de cheval…) pouvant se situer au niveau du menton, des bras, des cuisses, du ventre etc. Si plusieurs centres de beauté ou cliniques d’amincissements proposent ce type de méthode, elle n’est cependant pas assez réglementée selon la Haute autorité de santé (HAS). "Aux vues des possibles complications relevées lors de son évaluation, la mise en place de mesures de protection de la santé des personnes sont programmée", annonce la HAS dans son communiqué du 27 septembre 2018.

PUB
PUB

Des effets indésirables graves

A la suite de nombreuses complications observées par la HAS, "la pratique de la cryolipolyse à visée esthétique présente une suspicion de danger grave pour la santé humaine en l’absence actuelle de mise en œuvre de mesures de protection de la santé des personnes", conclut-elle. Picotements, ecchymoses, douleurs, engourdissements, atteinte nerveuse ou hernie au niveau de l’aine, autant de symptômes qui apparaissent après l’utilisation du traitement par cryolipolyse. "Les effets sont d'une gravité 'disproportionnée' par rapport à l'envie de maigrir", note la Haute autorité de santé. Le ministère en charge de la Santé a été saisi par la HAS afin de prendre rapidement des mesures comme "l'obligation pour les centres qui pratiquent la cryolipolyse d'informer davantage leurs clients". Selon elle, seules des machines certifiées devraient être autorisées et le personnel en charge de pratiquer cette technique devrait être suffisamment qualifié et formé. En l’absence aujourd’hui de protection de la santé des patients, la HAS recommande :

  • de garantir l’information complète, écrite et préalable des personnes sur les contre-indications de la technique et les effets indésirables possibles,
  • de ne recourir qu’aux appareils de cryolipolyse répondant à des critères de qualité suffisants au regard de la sécurité sanitaire,
  • de s’assurer d’une qualification et d’une formation à la technique des opérateurs suffisants pour garantir la sécurité des consommateurs.

Qu'est ce que la cryolipolyse ?

Les lipides dans notre coprs sont stockés dans le tissu adipeux. La cryolipolyse est justement une technique esthétique pour les détruire. En France, deux méthodes peuvent être utilisées : lachirurgie ou latechnique non chirurgicale (cryolipolyse) qui agit en refroidissant les zones de graisses. Les mécanismes physiologiques d’action de la cryolipolyse ne sont pas encore bien connus. "Certains promoteurs de la technique considèrent que le tissu adipeux a une sensibilité au froid accrue par rapport aux autres types tissulaires. Les adipocytes (cellules constituant le tissu adipeux, ndlr) détruits seraient alors éliminés naturellement au cours des semaines par l’organisme" précise l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES), dans son rapportsurl’utilisation d'agents physiquesdestinés à la pratique desactes à visée esthétique publié endécembre 2016.

Publié par Claire Ménage, journaliste santé le Samedi 29 Septembre 2018 : 09h00
Source : Cryolipolyse à visée esthétique : la HAS préconise un encadrement renforcé, HAS, 27 septembre 2018.
Risques sanitaires liés à l’utilisation des appareils mettant en œuvre des agents physiques destinés à la pratique des actes à visée esthétique, ANSE, décembre 2016. 
PUB
PUB

Contenus sponsorisés