Asthme : il coûte autant aux employeurs qu'à la société

L'asthme, maladie résultant d'une inflammation chronique des bronches, entraîne des recours fréquents au système de soins. Ces soins ont bien évidemment un coût pour la société, mais également pour les entreprises. Selon une étude économique américaine, les dépenses sont réparties à parts égales entre Etat et entreprises privées. Une bonne raison pour envisager des systèmes de financement partagés pour des campagnes d'information et de prévention.
PUB

L'asthme est une maladie inflammatoire chronique des bronches. Les personnes atteintes d'asthme ne s'en rendent pas forcément compte tant qu'une crise n'est pas survenue. Ces crises correspondent à un épisode de rétrécissement plus intense des bronches qui finit par diminuer suffisamment l'apport d'oxygène pour que l'organisme en soit affecté.Suivant l'intensité et la fréquence des crises, l'asthme peut constituer un réel handicap et nécessiter des soins importants (hospitalisation par exemple).

Selon une étude économique menée aux Etats-Unis, les asthmatiques ont des besoins de santé significativement plus élevés par rapport à l'ensemble de la population. Leur taux d'incapacité est également plus important. Le coût qui en résulte est en partie supporté par les employeurs puisqu'on estime que les dépenses occasionnées par une personne asthmatique sont 2,5 fois plus élevées que celles engendrées par des employés témoins. Elles peuvent même être multipliées par 3 lorsqu'il y a incapacité de travail. Ce surcoût s'explique facilement par l'absentéisme dû à la maladie et les coûts de remplacement. Au total, les dépenses occasionnées par l'asthme dans les entreprises (40%) sont équivalentes aux dépenses de santé (43%).

PUB
PUB

L'asthme est une maladie qui peut être stabilisée et il est souvent possible d'en prévenir les crises. C'est pourquoi l'information et la prévention concernant notamment le bon suivi des traitements et l'éviction des allergènes (lorsque l'origine de la maladie est allergique) sont essentielles.On peut espérer, au vu de ces chiffres, qu'employeurs et autorités nationales en matière de santé unissent leurs efforts pour diffuser des messages d'information et de prévention au sein des entreprises comme à l'extérieur.

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 24 Avril 2002 : 02h00
Source : Birnbaum H.G. et coll., Journal of Allergy and Clinical Immunology 2002; 109: 264-70.