Asthme : attention aux moisissures !

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 18 Septembre 2002 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 05 Décembre 2014 : 17h58
Lequel de ces trois facteurs de sensibilisation favoriserait la sévérité de l'asthme chez les adultes : les pollens, les poils de chat ou les moisissures ?
PUB

Les moisissures favorisent la survenue de l’asthme

Les moisissures sont de minuscules champignons qui libèrent des spores, des substances irritantes pour les voies aériennes supérieures. Lorsqu’elles sont inhalées, elles peuvent provoquent des irritations des yeux, du nez, de la gorge et entraîner des manifestations allergiques : toux, respiration sifflante, larmoiements, etc. Les moisissures peuvent aussi aggraver l’asthme et augmenter le risque d’asthme à l’âge adulte.

Selon l’étude européenne ECHRS II (European Community Respiratory Health Survey) présentée au congrès de la Société européenne de pneumologie (ERS), le risque de développer un asthme est augmenté de manière significative chez les personnes exposées à des problèmes d’humidité dans leur habitat.

Une autre étude a rapporté un risque deux fois plus élevé de souffrir d'un asthme sévère chez les patients sensibilisés aux moisissures (1).

Enfin une étude récente a confirmé le risque accru de présenter un asthme chez les enfants exposés à des moisissures dans leur maison, et plus particulièrement chez ceux vivants en milieu rural (2).

En conclusion, la contamination des logements par les moisissures augmente le risque d’asthme et de souffrir d’un asthme sévère. Au regard de cette maladie, il importe de lutter contre le développement des moisissures dans les habitats.

Attention, les moisissures ne sont pas les seuls allergènes susceptibles de favoriser l’apparition d’un asthme et son aggravation : les pollens et les poussières (acariens, poils d’animaux…) également. Un logement sain est donc un objectif majeur, et encore plus particulièrement pour les personnes à risque d’allergies.

PUB
PUB

Trois conseils pratiques

  • Ventiler très régulièrement les pièces de votre appartement ou de votre maison. Dans l'absolu, il faudrait le faire tous les jours, même en hiver. Ouvrez grand portes et fenêtres afin de créer des courants d'air.
  • Si vous repérez des moisissures dans votre habitat, éliminez-les et trouvez la cause pour éviter leur réapparition.
  • Suivez scrupuleusement votre traitement, et encore plus durant les saisons où ces champignons microscopiques prolifèrent sous forme de spores.

Pour en savoir plus sur la façon de lutter contre les moisissures :

Que risque-t-on avec les moisissures ?

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 18 Septembre 2002 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 05 Décembre 2014 : 17h58
Source : Mahmoud Zureik et coll., Sensitisation to airborne moulds and severity of asthma : cross sectional study from European Community respiratory health survey. British Medical Journal, 325 : 411, 24 août 2002.
PUB
PUB
A lire aussi
Les 5 polluants inattendus qui empoisonnent notre air intérieurPublié le 17/09/2015 - 13h35

Avec l’évolution des techniques industrielles et de notre mode de vie, l’air intérieur que nous respirons dans nos logements est devenu plus pollué que l’extérieur, ce qui n’est pas sans répercussions sur notre santé (troubles ORL, respiratoires, neurologiques, de la fertilité,cancers, maladies cardiovasculaires…). Les principaux polluants qui altèrent la qualité de l’air intérieur sont bien connus : tabagisme, matériaux de construction, produits d’entretien, insecticides, cosmétiques, monoxyde de carbone, COV pour composés organiques volatils, radon, etc. En...

Allergies : comment prévenir ?Publié le 24/03/2014 - 08h39

Rhume des foins, dermatite atopique, asthme, choc anaphylactique… les allergies respiratoires, cutanées ou alimentaires sont en constante augmentation.Mais les médicaments et la désensibilisation ont bien progressé. Comme dans les autres pays, le nombre d’allergiques, déjà élevé (1personne sur 4 au moins), ne cesse d’augmenter en France depuis une quarantaine d’années. Plus de 4 millions de nos concitoyens sont asthmatiques et 5 à 7 millions des 18 à 45 ans souffrent de rhinite allergique, un chiffre d’autant plus inquiétant que la rhinite évolue en asthme dans...

Plus d'articles