Arthrose lombaire : une raison de plus d'arrêter de fumer !

Parmi les nombreux effets secondaires attribués au tabagisme, se trouvent les phénomènes dégénératifs lombaires. En effet, l'évolution postopératoire des patients pris en charge chirurgicalement pour arthrose lombaire est significativement moins bonne chez les fumeurs. Cette influence négative du tabac a été confirmée par une étude portant sur plus de 350 patients opérés pour arthrose lombaire.

PUB

La dégénérescence lombaire

Suite à un traumatisme ou tout simplement en raison du vieillissement, les disques intervertébraux situés dans la région lombaire, peuvent perdrent de leur souplesse et se fissurer, entraînant une dégénérescence. La douleur s'aggrave dans la journée par les efforts, le port de charges ou la station debout prolongée. Lors du diagnostic, la catégorie précise de la lombalgie est définie à l'aide d'examens (radiographie, scanner, IRM, scintigraphie osseuse, etc.) pour orienter la thérapie : analgésiques, anti-inflammatoires, kinésithérapie, voire immobilisation temporaire. Lorsque les lombalgies sont dites chroniques, le traitement doit être adapté à la gêne fonctionnelle. Ainsi, lorsqu'elles sont dues à une lésion discale, les chances de guérison sont grandes en pratiquant une arthrodèse lombaire, une intervention chirurgicale consistant à faire fusionner deux vertèbres entre elles afin de supprimer le jeu articulaire.

PUB
PUB

Les effets du tabac

Or, le tabagisme joue un rôle important dans la réussite de cette intervention. En effet, il ralentit fortement l'évolution postopératoire, en diminuant les capacités de fusion osseuse. Les non-fumeurs ont ainsi une bien meilleure reprise de leurs activités professionnelles.L'intérêt du sevrage tabagique est donc confirmé en cas d'arthrose lombaire.

Publié le 19 Décembre 2000 | Mis à jour le 20 Novembre 2015
Auteur(s) : Dr Philippe Presles
Source : Glassman et coll.
Voir + de sources
, Spine 200, 20 : 2608.