Arrêtez de les faire manger dans la rue !
© Istock

Goûter dans la rue et habitudes alimentaires

Les bonnes habitudes alimentaires, ça se prend dès la petite enfance.

Quand vous les leur inculquez, vous prenez en quelque sorte une assurance pour les protéger des méfaits de la mal bouffe et de la prise de poids.

Manger assis, tranquillement et en faisant attention à ce que l'on mange, en mastiquant bien pour que la satiété s'installe, c'est une base de l'assurance anti-poids. Impossible à réaliser quand le petit grignote son biscuit dans la rue.

Il y a donc de grandes chances pour que si dès la maternelle, il prend ainsi l'habitude de manger son goûter dans la rue, il la gardera toute la vie. Ado, il trouvera tout à fait normal de se gaver, à n'importe quelle heure, d'un grand cornet de frites, d'un panini ou d'un hamburger trop gras, à n'importe quelle heure. Et bonjour, les kilos !!

Publicité
Publicité

Donner à un enfant l'habitude de suçoter une gourde de compote, de manger un petit pain au chocolat ou un de ces biscuits goûter qui va lui donner de l'énergie, dixit la pub, c'est, dès ses premières années, le conditionner aux produits industriels. Donc, à manger trop sucré et trop gras. Et cette habitude, il la gardera aussi !

Goûter : à la maison !

Le goûter est indispensable mais il n'offre aucun caractère d'urgence. Un petit enfant ne meurt pas de faim en sortant de l'école et il peut fort bien attendre d'être rentré à la maison pour prendre tranquillement son goûter.

Qui doit être composé, rappelons-le une fois de plus, de pain avec du chocolat ou du beurre et de la confiture et d'un laitage, bol de lait ou yaourt ou fromage blanc (il lui faut du calcium !).

Mais si un jour, le goûter à la maison n'est pas possible pour cause de cours de musique, de sport ou autre activité à la sortie de l'école, préparez alors du pain et du chocolat, une gourde de jus de fruit maison ou une bouteille d'eau.

Et laissez l'enfant manger tranquillement son goûter en vous asseyant quelque part, sur un banc ou dans la voiture. Inutile de le stresser avec des horaires d'enfer, il a toute la vie plus tard, pour cela ! Pour le moment, c'est à vous de le préserver.

 
Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Vendredi 16 Septembre 2011 : 11h31
Mis à jour le Mardi 20 Septembre 2011 : 13h46
PUB