Arrêter de fumer : tous les bénéfices !

© Istock

Vous fumez depuis des années et vous aimeriez arrêter ? Voici la liste des bénéfices santé, beauté, psychologiques et financiers de passer à l'action !

PUB

Arrêter de fumer… pour sa santé

C’est évidemment l'une des premières raisons.

Le tout premier bénéfice est respiratoire. De la gorge aux poumons, la fonction des voies respiratoires s’améliore, à commencer par une nette amélioration du souffle et de la toux. Les symptômes allergiques, l’intensité des crises d’asthme et les épisodes de bronchites s’amenuisent. Mais aussi et surtout, le risque de BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive) diminue. Il s’agit de la première maladie qui guette le fumeur. Silencieuse jusqu’à ce que les dégâts soient irréversibles, cette maladie menace de mener les fumeurs jusqu’à l’insuffisance respiratoire….

PUB
PUB

Parmi les autres maladies favorisées par le tabagisme, il y a le cancer. Celui du poumon bien sûr, mais aussi beaucoup d’autres, notamment les nombreux cancers de la tête et du cou ou le cancer de la vessie.

Il n’y a pas que le cancer ceci dit. Voici quelques autres bénéfices santé à arrêter de fumer :

  • Diminution radicale du risque de maladies cardiovasculaires. À tel point que l’on a pu mesurer l’effet de l’interdiction de fumer dans les lieux publics à l'aune de la diminution du taux de crises cardiaques… Le tabac cause presque la moitié des maladies cardiaques qui débutent avant 65 ans.
  • Augmentation de la fertilité – et les futures mères ne sont pas les seules à devoir arrêter de fumer : les spermatozoïdes aussi sont altérés par la cigarette !
  • Diminution de l’ostéoporose : pour les hommes et les femmes, le tabagisme favorise la diminution de la densité des os.
  • Protection des yeux : cataracte et DMLA qui font partie des principales causes de cécité sont liées au tabagisme.
  • Diminution des brûlures d'estomac et du reflux.

Arrêter de fumer permet enfin de retrouver une espérance de vie normale : en effet, le fumeur a une espérance de vie de 10 à 15 ans inférieure à celle d’un non-fumeur…

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Mercredi 17 Décembre 2014 : 11h51
Mis à jour par Aurélie Blaize, journaliste santé le Jeudi 04 Janvier 2018 : 15h29
Source : Tabacstop.be