Arrêt du tabac : l’ANSM rappelle les erreurs à ne pas faire avec les patchs

© Istock

Deux marques de patchs ont des effets totalement différents sur le corps. C'est ce que rappelle l'ANSM dans un communiqué du 29 janvier 2018.

PUB

Ne changez plus de patch comme de chemise ! L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) souligne dans un communiqué du 29 janvier 2018 que deux patchs de marques différentes n'ont rien à voir l'un avec l'autre. En effet, la vitesse de diffusion dans le corps du principe actif des patchs est propre à chaque marque (bien qu'elles n'aient pas toutes été comparées). Comme le rappelle l'ANSM "la bioéquivalence entre les patchs ne peut donc être garantie".

PUB
PUB

Changer votre dose de nicotine libérera plus ou moins vite le principe actif et sera susceptible de provoquer un sentiment de manque (sevrage) et ainsi vous rendre irritable, anxieux, perturber votre sommeil ou encore entraîner des nausées et des palpitations.

On arrête de fumer mais pas tout seul !

L'ANSM insiste sur l'efficacité d'un sevrage du tabagisme accompagné d'un suivi et de conseils d'un professionnel de santé. Il faut savoir qu'en solo, seuls 3% des candidats à l’arrêt du tabac réussissent leur sevrage. En revanche, se faire aider par son médecin ou un tabacologue quadruplerait les chances de réussite.

Cela vaut donc vraiment le coup de solliciter un professionnel de santé. Lequel pourra vous aider :

  • à évaluer votre degré de dépendance
  • à élaborer un programme personnalisé d’arrêt
  • à vous conseiller pour utiliser efficacement les substituts nicotiniques par exemple, sur la façon de mieux vous alimenter, de vous dépenser
  • à vous aider à prendre confiance en vous, à lutter contre le stress
  • mais encore, à vous soutenir à toutes les étapes et assurer un suivi tout au long de cette épreuve

À noter que le suivi de l'arrêt du tabac peut prendre bien des formes : prises de contact téléphonique, SMS, conseils par mail, questionnaires, Appli…

PUB
PUB

Contenus sponsorisés