Apnées du sommeil : le diagnostic se simplifie
Sommaire

Diagnostic simplifié des apnées du sommeil

Heureusement, on dispose d'un enregistrement simplifié, utilisé en première intention. Il enregistre principalement les ronflements, la ventilation et les muscles. Il peut être réalisé dans des structures moins complexes, comme des centres hospitaliers ou des cliniques.

Diagnostic de l'apnée du sommeil à domicile

Mais il existe une technique encore plus simplifiée qui permet de réaliser des enregistrements à domicile (polygraphie respiratoire également avec un appareil de monitorage à domicile qui mesure le taux d’oxygène, le flux de l’air dans le nez, la bouche, les variations respiratoires et les ronflements). Autre progrès : une forte réduction du nombre de capteurs, sans perdre en fiabilité. On peut ainsi inciter une plus grande proportion de personnes au dépistage et les populations susceptibles de présenter des apnées du sommeil sont nombreuses.

Apnée du sommeil, pas que les ronfleurs

Si comme indiqué précédemment, les ronfleurs sont les principaux suspects, ils ne sont pas les seuls. Un syndrome d'apnées du sommeil devrait être systématiquement recherché chez les personnes présentant un trouble du sommeil, comme une hypersomnie par exemple, des somnolences diurnes, un surpoids, un diabète, une hypertension ou présentant des complications cardiovasculaires (un tiers des personnes ayant fait un infarctus du myocarde souffrent d'apnées du sommeil et 40 à 50% en cas d'antécédent d'accident vasculaire cérébral), etc.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Congrès Hebdo, le Quotidien du médecin, 2 février 2007.