Anticoagulants : vigilance chez les seniors
Sommaire

Quelles précautions prendre avant de débuter un traitement anticoagulant ?

Le médecin aura toujours le souci de vérifier l'absence d'interactions médicamenteuses, très nombreuses avec ce type de traitement. Lorsqu'on avance en âge, le nombre des maladies augmente et la liste des médicaments s'allonge forcément, on devient plus fragile. L'évaluation du risque de chute, de la dépendance, de la capacité à bien suivre et appliquer les recommandations est déterminante pour que les inconvénients ne prennent pas le pas sur les bénéfices d'un tel traitement.Une prise de sang permettra de vérifier le nombre de globules rouges, de plaquettes, le taux d'hémoglobine, mais aussi les grandes fonctions de la coagulation sanguine et l'état de la fonction rénale.

Quelle est la durée du traitement ?

Les héparines sont surtout utilisées en période aiguë de la maladie. Instaurées dans les premiers jours d'une phlébite, d'une embolie pulmonaire, etc., elles s'utilisent par voie veineuse (héparines fractionnées) ou sous-cutanée (héparines dites de bas poids moléculaire). Les AVK représentent les anticoagulants pour le long cours. En relais du traitement par héparine, ils sont habituellement poursuivis 3 mois en cas de phlébite, 6 mois lors d'une embolie pulmonaire. Certaines pathologies particulières, dont les arythmies cardiaques, justifient parfois un traitement à vie.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :