Alzheimer : le poids de la génétique

La maladie d'Alzheimer est héritable mais pas inéluctable. Les résultats d'une étude menée à partir de jumeaux montrent que les gènes jouent un rôle beaucoup plus important dans cette pathologie qu'on ne le pensait. En revanche, notre mode de vie peut contrer cette prédisposition.
Publicité

Alzheimer et hérédité

La maladie d'Alzheimer est une démence qui se manifeste par un ensemble de symptômes comprenant la perte de mémoire, la diminution des facultés de jugement et de raisonnement, et des changements d'humeur et de comportement. C'est une maladie progressive et dégénérative. De nombreuses études démontrent qu'une personne qui a un parent (père, mère, frère/soeur) atteint de la maladie d'Alzheimer court un risque plus élevé de développer la maladie qu'une personne dont aucun parent n'est atteint. Certes, mais dans quelle proportion ?Les données issues d'une étude portant sur des jumeaux montrent que le poids de l'hérédité serait de 60 à 80%, soit bien plus élevé qu'on ne le pensait jusqu'à présent.Cette estimation ne doit pas rendre pessimistes les personnes ayant un antécédent familial de maladie d'Alzheimer, mais plutôt prévoyantes. C'est-à-dire que si un parent a été ou est atteint de la maladie d'Alzheimer, il convient d'être prudent en consultant à la première alerte, surtout si la maladie s'est déclarée avant 75 ans.

Publicité
Publicité

Facteurs de risques

Ensuite, soyons cette fois-ci franchement optimistes en soulignant que de nombreux facteurs de notre mode de vie, également dits « facteurs environnementaux », ont été identifiés comme capables de freiner ou de favoriser l'apparition de cette démence. Modifier en conséquence certaines habitudes peut donc faire reculer l'excès de risque familial. Il convient donc de surveiller, de lutter et de corriger le cas échéant : le diabète (glycémie à jeun), l'excès de cholestérol, l'hypertension, le surpoids, la sédentarité.Inversement, éviter les mauvaises graisses (beurre, margarine, crème, sauces, viennoiseries), manger davantage de fruits et de légumes, privilégier le poisson, pratiquer très régulièrement des activités physiques et intellectuelles.Globalement, il est possible de contrer l'héritage génétique par son mode de vie !

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 27 Février 2006 : 01h00
Source : Gatz M. Et coll., Arch Gen. Psychiatry, 63 (2) : 168-74, 2006.