Alzheimer : activez vos méninges

Selon les résultats d'une étude ayant débuté il y a plus de 20 ans, exercer une activité intellectuelle régulière réduirait les risques de survenue d'une démence, et notamment d'une maladie d'Alzheimer.
Publicité

L'activité intellectuelle, lecture, jeux de réflexion, pratique d'un instrument de musique, etc., protègerait de la démence. Cette constatation provient d'une étude réalisée à partir de 488 personnes âgées de 75 à 85 ans. Recrutées entre 1980 et 1983, elles ne présentaient pas de signe de démence en début d'enquête.Des scores d'activités intellectuelles et physiques ont été régulièrement définis pour chaque sujet : lecture (livres, journaux), puzzle, jeux de cartes, groupes de discussions, activités musicales, marche, natation, danse…

Publicité
Publicité

Au terme des 21 années de suivi, 124 personnes souffraient d'une démence (maladie d'Alzheimer, démences vasculaires…). Les calculs statistiques montrent que la participation une fois par semaine à une activité cognitive réduit de 7% le risque de démence. Ce risque chute à 63% chez les sujets exerçant une activité mentale au minimum 11 jours par mois.Ainsi, s'investir dans des activités intellectuelles et y consacrer beaucoup de temps, amoindrit le risque de souffrir d'une démence. En revanche, l'exercice physique ne semble pas avoir d'impact sur le développement de cette grave affection.

Sans pouvoir démontrer une relation de cause à effet, les auteurs supposent que les activités mentales pourraient augmenter la réserve cognitive, et de cette manière, retarder le déclenchement clinique et pathologique des troubles démentiels.

A fortiori, soulignons cependant que ces résultats ne signifient pas que des sujets intellectuellement moins actifs augmentent leurs risques de développer une maladie d'Alzheimer.

 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 02 Juillet 2003 : 02h00
Source : New England Journal of Medicine, 19 juin 2003.