Altruisme : se faire du bien en faisant du bien
Sommaire

5- L’altruisme se cultive au quotidien

Nous sommes naturellement altruistes avec nos proches.

Pour étendre notre altruisme au reste de l’humanité, Matthieu Ricard propose deux pistes : celle de son maître le dalaï-lama, qui invite à cultiver la compassion en soi lors de séances de méditation, et celle de la défense de valeurs au quotidien. Les deux pratiques développent notre aptitude à la bienveillance.

En conclusion...

Finalement Matthieu Ricard oppose deux sociétés :

  • la société compétitive, où chacun se méfie de l’autre, cherche à promouvoir ses intérêts sans trop se soucier des autres,
  • la société coopérative, dans laquelle on consacre du temps et des ressources à autrui.

C’est dans cette deuxième forme de société que, selon Matthieu Ricard, « s’enclenche un cycle vertueux de solidarité et de réciprocité qui nourrit des rapports harmonieux. »

C’est pour cela que selon l’auteur la pratique de l’altruisme est l’avenir du Monde tout en étant notre meilleure source de bonheur et de santé.

Source : Matthieu Ricard, Plaidoyer pour l'altruisme : La force de la bienveillance. Edition Nil, septembre 2013.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Mots-clés : Altruisme, Psycho
Source :