Altruisme : se faire du bien en faisant du bien

Publié le 21 Octobre 2013 | Mis à jour le 25 Octobre 2013
Auteurs : Dr Philippe Presles
© getty

Dans son dernier livre, Matthieu Ricard fait un long plaidoyer en faveur de l’altruisme qui est, selon lui, la meilleure de nos qualités pour relever tous les challenges de ce XXIème siècle.

En plus, pratiquer l’altruisme fait du bien à notre santé, et nous permet de vivre plus heureux plus longtemps !

PUB

Partant du constat que dans notre société, l’égoïsme se développe à grande vitesse et que les grands challenges qui sont devant nous, comme le réchauffement climatique ou l’appauvrissement d’une partie des populations, devront faire davantage appel à plus de générosité et de détachement, Matthieu Ricard s’interroge sur les solutions que peut nous apporter la pratique de l’altruisme.

Dans ce but il développe cinq idées fortes, intéressantes, car elles nous font réfléchir sur le sens profond de notre vie.

PUB
PUB

1-L’altruisme est inné et universel

L’altruisme est un talent que nous partageons tous et depuis notre plus tendre enfance, puisque selon Michael Tomasello, les enfants sont capables d’actes désintéressés dès l’âge de 14 à 16 mois.

Mais c’est aussi un talent que nous pouvons cultiver chez nos enfants, en leur apprenant l’importance du respect de l’autre, comme cela a été montré chez les Justes parmi les nations (ceux qui ont sauvé des Juifs pendant la Deuxième Guerre Mondiale au péril de leur vie) interviewés après guerre. Tous faisaient référence à la grande ouverture aux autres de leurs parents.

2- L’altruisme est vraiment désintéressé

Matthieu Ricard constate que si l’on demande à ceux qui donnent leur sang s’ils préféreraient être payés, seuls 2 % répondent que oui.

Tous les autres répondent que donner est un besoin qui leur fait du bien et qu’il est important pour eux de se rendre utiles.

Mots-clés : Altruisme, Psycho
Soumis par la Rédaction le
PUB
PUB

Contenus sponsorisés