Alpes-Maritimes : 11 personnes victimes du virus West Nile

© Adobe Stock

Depuis le mois de juillet, 11 cas de contamination au virus West Nile ont été recensés dans les Alpes-Maritimes. L’Agence Régionale de Santé appelle à la vigilance pour limiter la propagation de la maladie.

PUB

"La circulation du virus West Nile est plus précoce et plus importante en 2018." L’Agence Régionale de Santé (ARS) Provence-Alpes-Côte-D’azur (PACA) dresse le bilan de l’infection au virus West Nile qui sévit dans les Alpes-Maritimes depuis le mois de juillet 2018. Dans un communiqué publié le 31 août 2018, cette agence révèle que depuis le 7 juillet, "11 personnes victimes de l’infection à virus West Nile ont été identifiées" dans ce département. Si la majorité de ces personnes sont "aujourd’hui guéries et en bonne santé", une personne "atteinte d’une forme neuro-invasive est toujours hospitalisée" rapporte l’ARS.

PUB
PUB

Fièvre brutale, maux de tête, douleurs musculaires

Les 11 cas enregistrés cet été "témoignent d’une circulation du virus West Nile dans le département des Alpes Maritimes". Cela justifie l’appel "à la vigilance des professionnels de santé et des établissements de santé pour signaler tout nouveau cas suspect" lancé par l’ARS PACA.

Le virus West Nile, aussi appelé virus du Nil, est propagé par les moustiques. Ces insectes transmettent l'affection aux mammifères, dont l'humain, après avoir piqué des oiseaux contaminés. Les symptômes comprennent une fièvre brutale, accompagnée de maux de tête et de dos, de douleurs musculaires ou encore de vomissements, détaille l'Institut Pasteur sur son site internet. Plus rarement, des complications neurologiques peuvent survenir (méningite et encéphalite dans moins de 1 % des cas). "Toute personne présentant ces symptômes doit consulter son médecin" rappelle l’ARS.

La France n’est pas le seul pays d’Europe à être touché par le virus du Nil. La Grèce par exemple, déplore 17 décès dus à ce virus au 30 août 2018, selon un rapport du ministère de la Santé hellénique.

Se protéger des piqûres de moustique

Contrairement à la dengue, au zika ou au chikungunya qui sont véhiculés par le moustique tigre, le virus West Nile est transmis par les piqûres du moustique Culex. L’ARS PACA rappelle les bons gestes à adopter pour se protéger contre les piqûres de moustique :

  • lutter contre la prolifération des moustiques en éliminant les eaux stagnantes qui constituent des milieux de ponte et de développement des larves 
  • porter des vêtements couvrants et amples, notamment en soirée, les moustiques de type Culex ayant principalement une activité nocturne ;
  • utiliser des répulsifs, conseillés par votre pharmacien, sur les vêtements et sur les zones de peau découvertes ;
  • pour les personnes sensibles (ex. nouveaux nés, femmes enceintes, personnes immunodéprimées), dormir sous une moustiquaire.

Publié le 31 Août 2018
Auteurs : Laurène Levy, journaliste santé
Source : Circulation du virus West Nile dans les Alpes-Maritimes : protégez-vous des piqûres de moustiques.
Voir + de sources
Communiqué de l’Agence Régionale de Santé Provence-Alpes-Côte-D’azur, 31 août 2018 
Fiche maladie West Nile, Institut Pasteur, novembre 2012 
Weekly Epidemiological Report for West Nile Virus disease, Greece, 2018 - 30 August 2018 – Hellenic Center for Disease Control and Prevention, Ministry of Health. 
PUB
PUB

Contenus sponsorisés