Allergie aux pollens : les précautions à prendre avec gelée royale et propolis

© Adobe Stock

Mieux vaut y réfléchir à deux fois avant de prendre n'importe quel complément alimentaire quand on souffre d'allergie… L'Agence nationale de sécurité sanitaire alerte sur les risques des produits à base de gelée royale, propolis et miel.

PUB

On leur prête des vertus miraculeuses contre les infections, pour un teint rajeuni ou encore contre la fatigue. Mais les produits de la ruche ne sont pas destinés à tout le monde. L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) rappelle ce 25 juillet qu'il existe un risque d'allergie… que les premiers concernés semblent avoir eux-mêmes oublié.

Vendus sous forme de compléments alimentaires, miel, propolis ou encore gelée royale sont disponibles dans de nombreux commerces ainsi que dans les pharmacies. Et régulièrement, des effets secondaires se font ressentir. C'est en tout cas ce qu'indique l'Anses dans son avis.

PUB
PUB

Des symptômes parfois sévères

L'Agence a notamment eu vent de trois cas sévères associés à la consommation de compléments alimentaires contenant des produits de la ruche. Elle cite, par exemple, le cas d'une femme de 29 ans qui a souffert d'une crise d'asthme après avoir croqué un comprimé de propolis. Elle souffrait d'allergie au pollen.

Rappelons-le, les ruches fonctionnent grâce aux fleurs. Les abeilles ouvrières butinent, au choix, le nectar des fleurs, le pollen ou la propolis. "Des pollens peuvent se retrouver dans des produits de la ruche tels que la gelée royale, la propolis ou encore le miel, sans être explicitement signalés", souligne donc l'Anses.

Par simple mesure de précaution, les personnes souffrant d'allergie aux pollens devraient donc éviter ces produits. Car, selon les plantes concernées, quelques particules peuvent suffire à déclencher des symptômes de forte ampleur. C'est le cas, notamment, avec les pollens de graminée.

Les mesures de précaution

De manière générale, l'Anses conseille de respecter quelques mesures de précaution lors de l'usage de compléments alimentaires, afin de limiter le risque de souffrir d'effets indésirables.

  • Signaler tout effet secondaire après la consommation d'un complément alimentaire, auprès du dispositif de nutrivigilance.
  • Respecter les conditions d'utilisation fixées par le fabricant, indiquées sur l'emballage ou la notice.
  • Eviter les prises "multiples, prolongées ou répétées au cours de l'année" sans avis d'un professionnel de santé (médecin, pharmacien.ne).
  • Se montrer vigilant.e vis-à-vis des promesses, surtout en dehors des circuits contrôlés.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés