Allergie aux graminées : les mois les plus à risque

© Istock
L’allergie aux graminées, appelée rhume des foins, se traduit par une inflammation de la muqueuse du nez. On parle alors de rhinite allergique. En présence de l’allergène, la personne a le nez qui coule. Quels sont les mois les plus à risque pour l’allergie aux graminées ?
Publicité

Nez qui coule : un symptôme d’allergie aux graminées

L’allergie aux graminées fait partie de la famille des allergies au pollen. En présence de l’allergène, le système immunitaire de la personne allergique va se défendre et libérer de l’histamine. Cela va avoir pour effet un nez qui coule, qui se bouche, des yeux qui pleurent et des éternuements. Pour se protéger de l’allergie aux graminées, il est important de connaître les mois les plus à risque.

Publicité
Publicité

Allergie aux graminées, les mois les plus à risque

Les six premiers mois de l’année, les divers types de pollen font leur apparition à des mois assez réguliers d’une année sur l’autre. Il a donc été établi des calendriers polliniques, qui précisent pour chaque type de pollen, mais aussi pour chaque région de France, quels sont les mois les plus à risque. Ce calendrier pollinique est publié par le réseau national de sécurité aérobiologique (RNSA), en accès gratuit sur son site Internet. On note ainsi que la saison des graminées, c’est-à-dire des chiendents, des céréales, se situe essentiellement entre mai et juillet, selon les régions et l’ensoleillement de ces dernières. De plus, le RNSA publie en temps réel, pour chaque type de pollen et chaque région de France, une carte du taux de pollinisation de l’air. Des informations importantes pour les personnes allergiques.

 
Publié par La Rédaction E-Santé le Samedi 04 Août 2018 : 15h01
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :