Algie vasculaire : le tabac joue un rôle

© Istock
L’algie vasculaire (ou AVF pour algie vasculaire de la face) est une pathologie que l’on sait être grandement favorisée par le tabagisme. Mais dans quelle mesure le tabac joue-t-il un rôle dans l’algie vasculaire ?
PUB

Algie vasculairede la face : définition

L’algie vasculaire de la face (AVF) est une forme de maux de tête qui touche plus les hommes que les femmes. Jusqu’à 100 fois moins fréquents que la migraine, les maux de tête de l’AVF peuvent être soit chroniques soit épisodiques. Dans ce second cas, plus fréquent, les crises (qui peuvent être quotidiennes) durent entre trois quarts d’heure et deux heures. Elles se traduisent par une violente douleur généralement d’un seul côté et localisée au niveau des yeux et du visage. Ces douleurs s’accompagnent de larmoiements et d’un écoulement nasal. L’origine de l’AVF reste inconnue.

PUB
PUB

Tabagisme et algie vasculaire

Des études ont montré que le tabagisme au cours de l’enfance et de l’adolescence augmentait de façon significative les risques de présenter une algie vasculaire. Par ailleurs, jusqu’à 85 % des patients ayant une forme chronique d’algie vasculaire sont des consommateurs de tabac au long cours (en particulier les gros fumeurs, c’est-à-dire plus de 20 cigarettes par jour). Pour autant, le fait d’arrêter de fumer n’a pas d’impact sur l’évolution de la pathologie. Le tabac est donc davantage considéré comme un élément déclencheur de la maladie chez des personnes par ailleurs prédisposées génétiquement. A noter que l’alcool est également un élément déclenchant des crises. De même, les personnes ayant été victimes de traumatismes crâniens ont plus de risques que d’autres de présenter une AVF.

Publié le 15 Mai 2018
Auteurs : La Rédaction E-Santé