Alerte : épidémie d'herpès

La deuxième Journée nationale contre l'herpès, qui se déroulera le 21 novembre 2002, est une nécessité absolue. En France, comme dans toute l'Europe, on assiste à une recrudescence inquiétante des maladies sexuellement transmissibles (MST). Il est urgent de sensibiliser la population, et surtout les jeunes, fortement exposés à ce virus particulièrement répandu.

PUB

L'épidémie nommée Herpès

En France, 10 millions de personnes sont atteintes d'herpès labial et 2 millions d'herpès génital, soit un cinquième de la population ! Il est urgent de freiner cette épidémie méconnue. Espérons que la Journée nationale, qui s'inscrit dans le cadre de la Semaine internationale contre l'herpès (du 18 au 24 novembre), puisse contribuer à sensibiliser le grand public et provoquer une prise de conscience collective sur les dangers de cette maladie extrêmement répandue. Il est également nécessaire d'inciter les personnes atteintes d'herpès à consulter pour une prise en charge afin de limiter la propagation de l'infection.Cette campagne a pour cible principale les 15-25 ans, population fortement exposée et ignorante de cette maladie. Comme leurs aînés, ils sont de moins en moins scrupuleux vis-à-vis du port du préservatif, certains pensant que le Sida ne décime pas en Europe, d'autres qu'il ne concerne que des populations définies (homosexuels, bisexuels, échangistes, toxicomanes…). C'est ainsi que l'on se retrouve face à une recrudescence des MST, avec l'herpès en tête.

PUB
PUB

Une méconnaissance extrêmement dangereuse

Selon les résultats d'un sondage réalisé pour l'Association herpès*, les 15-25 ans sont sensibles au Sida, mais l'herpès reste méconnu. Cette maladie, rarement associée aux MST, semble très loin de leurs préoccupations. Plus de 95% des personnes interrogées connaissent le « bouton de fièvre », tandis que seuls 28% ont entendu parlé de l'herpès génital. En fait, les jeunes ne font pas le lien entre ces deux maladies : moins d'un sur deux sait que l'herpès labial peut se transmettre à d'autres parties du corps, notamment aux organes génitaux. Encore plus inquiétant, les sujets atteints d'herpès (le plus souvent labial) ne semblent pas mieux informés que les autres sur les risques de transmission.

Publié le 20 Novembre 2002 | Mis à jour le 10 Octobre 2013
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : www.
Voir + de sources
herpes.asso.fr Le Quotidien du Médecin, n°7178, 17 septembre 2002.