Alcool et vin, même bénéfice cardiovasculaire ?
Sommaire

De l’intérêt du vin, avec modération et régulièrement

Parmi les autres habitudes de vie qui brouillent les cartes pour affiner le bénéfice de l’alcool en général ainsi que celui de telle ou telle boisson, il y a celle de boire deux verres par jour ou ... quatorze le samedi soir : ça n’a rien à voir ! Alors que la première attitude est bénéfique, la seconde – le binge drinking (consommation occasionnelle, excessive d'alcool qui n'a d'autres buts que l'ivresse)- est mauvaise pour le cœur, le cerveau, le poids etc. Or, la plupart des études font une moyenne journalière du total d’alcool ingéré au cours du mois, sans tenir compte de la régularité des prises.

Que retenir alors ? « Les éléments positifs dont nous disposons aujourd’hui sont surtout en faveur du vin, beaucoup plus que pour les autres alcools, notamment parce que la consommation de vin est souvent plus régulière, précise Ludovic Drouet. C’est pourquoi il faut rester sur l’intérêt d’une consommation modérée et régulière d’alcool, en particulier du vin et surtout du vin rouge. Ce qui ne veut absolument pas dire que les personnes abstinentes doivent se mettre à boire pour protéger leur cœur » !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : (1) Biol Res. 2004;37(2):183-7; (2) Am J Clin Nutr. 2002 Aug;76(2):466-72.