Alcool : premier verre trop jeune, premier pas vers l'alcoolo-dépendance
Sommaire

La pédagogie par l'exemple

Une fois de plus l'exemple des adultes va être déterminant en montrant à nos jeunes le plaisir de boire occasionnellement et sans excès. Il sera tout aussi important de leur montrer que l'on peut aussi s'amuser sans boire de l'alcool (cocktails sans alcool, soirées dansantes, etc.) et que l'on peut ne jamais boire tout en étant bien dans sa peau. Autrement dit, respecter ceux qui ne boivent jamais d'alcool (ils sont plus de 10% quand même) et ne jamais se moquer d'eux.

Quant à l'encadrement sanitaire, il faudra commencer le même travail de communication vis-à-vis des jeunes que celui qui a été fait pour le tabac, les autres drogues et les maladies sexuellement transmissibles. Les méfaits de l'alcool sont peu connus. Si l'on sait que l'alcool est une cause majeure d'accident de la route et donc de décès chez les jeunes, on sait moins que par ses propriétés désinhibitrices, l'alcool est la principale cause d'oubli de l'usage du préservatif lors des relations sexuelles. On ne sait pas davantage que l'alcool est un facteur d'échec scolaire ou encore qu'il est un cancérigène important, notamment pour le cancer du sein. Après le tabac, la campagne contre l'alcool va pouvoir commencer.

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Ralph W. Hingson et al. Age at Drinking Onset and Alcohol Dependence. Arch Pediatr Adolesc Med. 2006;160:739-746