Ah les belles colonies de vacances !

Publié par Dr Catherine Feldman, psychothérapeute le Mercredi 06 Août 2003 : 02h00
Nous connaissons tous ce refrain joyeux chanté par les enfants dans toutes les colonies de vacances de France et de Navarre. Belles, les « colos » le sont le plus souvent. Mais leur réussite ne dépend pas que de la qualité de l'organisation et des animateurs. Elle repose aussi sur la « gestion » d'une bonne séparation entre l'enfant et les parents… tout en gardant le contact.
PUB

Il n'y a pas d'âge idéal pour commencer à laisser partir un enfant en colonie. A âge égal, certains sont plus autonomes que d'autres, certains se montrent plus portés que d'autres à vivre en collectivités. Tout dépend de son environnement durant l'année (famille nombreuse ou enfant unique, parents « surprotecteurs » ou non etc.) et de son tempérament (enfant timide ou sociable, sportif ou chétif).

Le moment idéal pour envisager un séjour en colonie

Néanmoins, on peut considérer que l'on peut proposer ce type de vacances dès l'âge de 6 ans, parfois plus tôt. L'essentiel est que le premier séjour en collectivité, loin des parents, ne soit pas trop long (environ une semaine) et l'idéal est alors de l'inscrire avec un(e) ami(e) qu'il connaît déjà. Surtout, il est important qu'il se sente prêt pour ce départ. Chaque fois que la situation familiale le permet, une des recommandations est ne pas contraindre l'enfant à partir s'il n'approuve pas ce choix. S'il refuse de partir, cela signifie qu'il ne sent pas prêt pour une telle séparation et si la première se passe mal, les séparations ultérieures risquent d'être fortement compromises.

PUB
PUB

Bien le préparer à la séparation

Pas question d'annoncer à votre enfant qu'il est inscrit en colonie la veille de son départ ! Un tel séjour est un moment joyeux dont il profitera d'autant mieux qu'il y aura été bien préparé. Préparer signifie en parler avec lui, lui décrire le lieu, lui présenter autant que possible toutes les activités proposées. Souvent, une réunion a lieu avant le départ pour une information générale et une rencontre avec les animateurs. Surtout, prenez le temps d'y aller avec lui. Puis, quelques jours avant le départ, préparez avec lui son sac, voire laissez-le commencer à trier ses affaires, s'il est plus âgé.

Publié par Dr Catherine Feldman, psychothérapeute le Mercredi 06 Août 2003 : 02h00
PUB
PUB
PUB
A lire aussi
Mon enfant à l’hôpitalPublié le 14/02/2018 - 17h03

L’hospitalisation d’un enfant, que ce soit dans l’urgence ou programmée, est toujours une épreuve pour la famille. Sera-t-il bien soigné, comment va-t-il supporter la séparation, va-t-il comprendre ce qui lui arrive ? Des interrogations qui génèrent un stress que l’enfant va ressentir....

Divorce : comment protéger vos enfants...Publié le 04/05/2009 - 00h00

L'actualité récente a mis en lumière, avec une série de procès autour d'enlèvements d'enfants, le climat passionnel des séparations très conflictuelles et les dangers qui en résultent pour l'enfant. Si nul ne peut assurer être à l'abri d'un divorce, au moins peut-on envisager, à l'heureoù un couple sur trois finit par se séparer, la facon dont on peut tenter de préserver au mieux ce à quoi chacun se dit avant tout attaché : l'intérêt de l'enfant. Comment annoncer la séparation aux enfants ? Comment les préserver de l'escalade dans la procédure ? Le point avec le Dr Paul...

Divorce : comment en parler aux enfants ?Publié le 08/01/2003 - 00h00

Echec d'un couple, le divorce est aussi une épreuve douloureuse pour les enfants. Pour ne pas envenimer une situation déjà délicate, des précautions s'imposent. Les conseils d'Elisabeth Martin-Lebrun, pédiatre.

Comment aider vos enfants à ne pas avoir le mal du paysPublié le 05/02/2007 - 00h00

Les occasions sont nombreuses pour nos bambins de quitter le giron familial pendant quelques jours ou quelques semaines, que ce soit dans le cadre scolaire ou des loisirs. Classes de neige ou de mer, séjours à la ferme, stages linguistiques, colonies de vacances, camps scouts, stages sportifs…...

Plus d'articles