Aérophagie

© Istock

L’aérophagie et les ballonnements sont des désagréments qui peuvent être gênants au quotidien. Les plantes comme le fenouil ou l’angélique peuvent vous aider à retrouver naturellement un certain confort.

Publicité

L’aérophagie, bénigne mais gênante

On définit l’aérophagie par le fait d’avaler une quantité d’air anormalement élevée durant la déglutition. Une fois avalé, l’air s’accumule dans l’œsophage et, en moindre quantité, dans l’estomac, provoquant des ballonnements ainsi que des éructations fréquentes (rots).

Conseils pratiques contre l’aérophagie

  • Bien que l’aérophagie ne puisse être considérée comme une pathologie, elle peut être gênante. Voici quelques conseils simples pour éviter ou en limiter les symptômes :
  • Prenez votre temps pour manger et mâchez suffisamment la bouche fermée. Manger trop rapidement favorise l’ingestion d’air ;
  • Les boissons gazeuses et les chewing-gums sont à proscrire ;
  • Évitez de grignoter tout au long de la journée ;
  • Surveillez pendant quelques temps votre consommation de produits laitiers car le lactose peut entraîner des troubles digestifs dont les ballonnements, des crampes ou des éructations ;
  • Évitez aussi les aliments qui contiennent beaucoup d’air (comme la mie de pain ou les glaces par exemple), ceux qui fermentent dans l’estomac (choux, haricots secs, figues…) ainsi que ceux qui contiennent des édulcorants qui favorisent les ballonnements ;
  • Ne prenez pas (ou perdez) l’habitude de roter volontairement ;
  • L’aérophagie est souvent en lien avec un état de stress : si c’est le cas, envisagez de lutter contre la nervosité à l’origine de vos symptômes par le sport, l’amélioration de votre hygiène de vie ou toute technique de relaxation.

Guide: 

Publié par Audrey Gast le Lundi 07 Septembre 2015 : 17h34
Mis à jour le Mardi 28 Juin 2016 : 14h58
PUB
PUB