Adoption de l'allocation d'accompagnement de la fin de vie

Le Parlement a adopté le 16 février par un vote unanime la création d'une allocation d'accompagnement de la fin de vie. Elle permettra aux personnes qui interrompent leur activité professionnelle pour demeurer auprès d'un proche en fin de vie de toucher une aide financière.
PUB

Allocation d'accompagnement de la fin de vie

D'un montant de 49 euros, l'allocation d'accompagnement de la fin de vie sera versée pendant 21 jours maximum. Elle est accessible aux personnes interrompant totalement leur activité professionnelle, ou continuant à travailler à temps partiel, pour accompagner à domicile un proche en phase avancée ou terminale d'une maladie incurable. Elle peut être fractionnée entre plusieurs accompagnants.

PUB
PUB

Qui peut bénéficier de l' allocation d'accompagnement de la fin de vie ?

Les personnes susceptibles de bénéficier de l'allocation d'accompagnement de la fin de vie sont les ascendants, descendants, frères, soeurs, ou personnes partageant le domicile du malade, ainsi que la " personne de confiance " désignée par ce dernier.

L'allocation sera accessible aux fonctionnaires et aux salariés ayant obtenu un congé de solidarité familiale. Les indépendants ayant cessé leur activité professionnelle pour s'occuper d'une personne en fin de vie ainsi que les personnes au chômage pourront également en bénéficier. Elle sera versée par le régime d'assurance maladie de l'accompagnant.

Les personnes souhaitant accompagner un malade en fin de vie hospitalisé ne pourront bénéficier de cette allocation. Toutefois, si le malade suivi à domicile est hospitalisé, le versement de l'allocation sera maintenu.

L'allocation d'accompagnement de la fin de vie pourrait concerner environ 20 000 personnes par an, pour un coût estimé à 20 millions d'euros. Elle s'inscrit dans la lignée du rapport de 2008 sur l'évaluation de la loi sur la fin de vie.

Publié le 19 Février 2010
Auteur(s) : Hopital.fr