Acné : les causes qu'on ignore trop souvent

© Istock

Souvent associée à l'adolescence, l'acné n'épargne pourtant pas les adultes. Si le mode de vie est bien souvent accusé, ses causes sont bien plus nombreuses. E-Santé tire les choses au clair avec le Dr Jean-Luc Rigon, dermatologue à Nancy (Meurthe-et-Moselle).

PUB

Des cosmétiques qui bouchent les pores

En temps normal, notre épiderme produit du sébum, une substance huileuse qui le protège des agressions extérieures. Il est produit par le follicule pilo-sébacé et évacué vers la surface de la peau.

Mais il arrive que ce processus soit perturbé. Parce que le sébum est produit en excès, mais aussi parce qu'il n'est pas évacué correctement. C'est ce qu'on appelle l'acné. Chez l'adulte, elle peut avoir deux causes : internes ou externes. Dans ce dernier cas, les produits qui sont appliqués sur la peau jouent un rôle prépondérant.

"Certaines acnés sont liées à des cosmétiques mal choisis, qui bouchent les pores de la peau, confirme le Dr Jean-Luc Rigon. C'est pourquoi nous, dermatologues, conseillons les gammes de produits non comédogènes, qui ne donnent pas de points noirs."

PUB
PUB

En effet, ces produits nettoyants et maquillants ont été conçus pour ne pas interférer avec le mécanisme naturel de la peau. En ne bouchant pas les pores, ils limitent la formation des fameux comédons – aussi appelés points noirs.

Le rôle méconnu du cycle menstruel

Pour ce qui est des causes internes de l'acné, les hormones figurent sans doute parmi les plus courantes. De nombreuses femmes peuvent en témoigner : peu avant les règles, le visage "bourgeonne". Cette acné – de faible intensité – concernerait jusqu'à 20 % de la population féminine. Et cela n'a rien d'étonnant, selon le Dr Rigon.

"L'acné est une maladie hormonale, explique ce dermatologue. Les jeunes hommes ont une forme explosive parce qu'ils font une seule puberté, alors que les femmes font une "mini puberté" tous les mois, c'est le cycle menstruel."

C'est pour cette même raison que ces dames sont moins touchées par les formes sévères d'acné, celles qui laissent de lourdes cicatrices sur le visage et le haut du corps. La contrepartie de cette "protection", c'est qu'elles sont exposées à des poussées de bouton tant qu'elles ont un cycle menstruel normal – donc jusqu'à la ménopause. Mais Jean-Luc Rigon se veut rassurant : "Le pire moment de la vie, c'est entre 20 et 30 ans pour 80 % des femmes."

La rédaction vous recommande sur Amazon :