Accouchement prématuré : et si c'était dû à l'hygiène bucco-dentaire ?

Mieux vaut se brosser sérieusement les dents et rendre visite à son dentiste lorsqu'on est une femme enceinte. En effet, l'origine infectieuse de l'accouchement prématuré fait son chemin. Et les germes en question pourraient même provenir de la bouche de la maman.

Publicité

Accouchement prématuré

On parle d'accouchement prématuré lorsque celui-ci a lieu entre la 29e et la 38e semaine d'aménorrhées (absence de règles), soit entre 31 et 40 semaines après le début de la grossesse. Les causes sont multiples : rupture de la poche des eaux, malformation, anomalie utérine, hémorragie, décollement du placenta, incompatibilité Rhésus, grossesse multiple, etc. Depuis peu, une autre hypothèse à l'origine de l'accouchement prématuré est de plus en plus probable, il s'agit d'un processus infectieux. En effet, il semblerait qu'une infection d'origine génitale puisse être responsable d'un certain nombre d'accouchements prématurés. Toutefois, la porte d'entrée des germes peut se situer bien ailleurs.Dans cette étude, les chercheurs ont analysé les liquides amniotiques d'une trentaine de femmes ayant accouché prématurément. Ils ont ainsi identifié la présence d'une bactérie, laquelle n'a pas été retrouvée dans les voies génitales inférieures de la mère. En revanche, celle-ci a été détectée dans sa cavité buccale, au niveau de la plaque dentaire. On peut donc supposer que ce germe, présent dans le liquide amniotique, a pour origine la cavité buccale de la mère. Les auteurs suggèrent que la bactérie aurait pénétré dans la circulation sanguine à l'occasion de lésions au niveau des gencives (gingivite). Une fois dans le flux sanguin, il lui est facile de migrer jusqu'à la cavité utérine, de l'infecter et de provoquer un accouchement prématuré.

Publicité
Publicité

Prévention de l'accouchement prématuré

Les accouchements prématurés étant de plus en plus fréquents, il est important de développer une prévention efficace. Cette piste d'une origine infectieuse autre que vaginale est à poursuivre. En attendant, on recommande aux femmes enceintes de ne pas négliger leur hygiène bucco-dentaire, de consulter régulièrement leur dentiste en prévention et au premier symptôme d'alerte.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 06 Juin 2006 : 02h00
Mis à jour le Mardi 14 Mai 2013 : 14h35
Source : Han Y. et coll., J. Clin. Microbiol., 44 : 1475-83, 2006.