Accouchement dans l’eau : pour qui, pourquoi ?

Publié le 04 Janvier 2011 à 13h27 par Julie Luong, journaliste santé
Certaines futures mamans, qui désirent renouer avec un accouchement moins médicalisé, optent aujourd’hui pour l’accouchement dans l’eau. Un accouchement sans péridurale, mais dont la douleur est atténuée par les vertus du milieu aquatique.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Les premiers accouchements dans l’eau

L’eau est le milieu naturel du foetus. Elle permet aussi de diminuer les douleurs et ses vertus relaxantes ne sont plus à prouver. C’est pourquoi, dès les années 70, certains médecins ont encouragé le développement de baignoires de dilatation. Au départ, l’idée était de permettre à la parturiente de se décontracter en début d’accouchement ; les femmes sortaient de l’eau pour l’étape finale. Le séjour dans l’eau a ensuite été prolongé jusqu’à l’expulsion du bébé. Ainsi ont eu lieu les premières naissances aquatiques. Ce type d’accouchement est pratiqué depuis les années 80.

Les contre-indications de l’accouchement dans l’eau

Aujourd’hui, l’envie de renouer avec un acte moins médicalisé pousse un certain nombre de femmes à envisager l’accouchement dans l’eau. Le Dr Coste, gynécologue, qui pratique ce type d’accouchements à la maternité de la Clinique St-Joseph (Liège en Belgique), estime que la demande concerne environ 2 à 5% de ses patientes. Mais toutes ne pourront pas aller jusqu’au bout de la démarche. Car l’accouchement dans l’eau n’est pas indiqué dans tous les cas. Ainsi, la patiente ne doit pas avoir d’antécédents de césarienne, le bébé ne doit pas être en siège et il ne faut pas attendre des jumeaux ou davantage… En outre, une préparation spécifique doit être suivie avant l’accouchement.

Un accouchement moins médicalisé

L’accouchement dans l’eau se déroule sans péridurale. Il est donc plutôt demandé par des patientes qui souhaitent accoucher de manière moins médicalisée. Ici, les contractions se sentent… mais la douleur est en partie atténuée par l’eau, à température du corps. En position semi assise, les jambes relevées sur le bord d'une baignoire adaptée aux naissances, la future maman sent tout ce qui se passe. Une conscience que ces mères estiment souvent importante dans la relation avec leur bébé. En cas de problème nécessitant l'utilisation d'instruments médicaux, la patiente est bien sûr sortie de la baignoire. Quant au bébé, on peut penser que la sortie hors du ventre de sa mère est moins brutale… mais la différence de température au moment où il sort de l'eau lui fait sans doute comprendre malgré tout qu’il est passé dans une autre dimension!

A qui s'adresser pour un accouchement dans l'eau ?

Si vous souhaitez accoucher dans l'eau, consultez d'abord votre gynécologue pour vérifier que vous pouvez en bénéficier.

Merci au Dr Sébastien Coste (Clinique St-Joseph, Liège)