Accidents cardiovasculaires : vive les céréales… mais complètes !

Ça vaut vraiment le coup d’abandonner votre pain blanc et de passer aux céréales complètes. Blé, froment, riz, avoine, orge, vous avez même le choix !Selon une étude américaine, cette bonne habitude est particulièrement bénéfique pour le système cardiovasculaire.
© Istock

Les céréales complètes protègent le cœur

Cette étude a porté sur plus de 110.000 personnes, hommes et femmes, indemnes de toute pathologie au moment de leur recrutement, et suivies entre 1986 et 2010. Elle conclue que plus la consommation de céréales complètes est élevée plus le risque de décès diminue. Ainsi, une consommation quotidienne de 28 g de céréales par jour entraîne une baisse du risque de mortalité précoce de 5%. Quant à la mortalité cardiovasculaire, elle chute de 9%. Le risque de diabète est également diminué chez les consommateurs de céréales complètes les plus assidus. En revanche, aucun abaissement du risque de cancer n’est constaté dans cette étude.

Comment manger plus de céréales complètes ?

Les maladies cardiovasculaires représentant l’une des premières causes de mortalité, enrichir son régime alimentaire en céréales complètes aurait tout simplement pour effet d’allonger l’espérance de vie.

À noter que le Programme nutrition santé (PNNS) prône également les versions complètes, lesquelles sont considérées comme les céréales les plus intéressantes pour la santé. Pour augmenter leur part dans votre alimentation quotidienne, évitez les pains blancs (par exemple en n’achetant plus systématiquement tous les jours la célèbre baguette) et privilégiez les versions complètes pour le riz, le blé, les pâtes, les biscuits, les céréales du petit-déjeuner, etc. Et aussi, mettez plus souvent au menu le boulgour (froment concassé), le quinoa, etc.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Wu H et al., JAMA Intern Med. Published online January 05, 2015. doi:10.1001/jamainternmed.2014.6283, http://archinte.jamanetwork.com/article.aspx?articleid=2087877.