Les accès aménagés pour les handicapés : la honte des pouvoirs publics !

L'Association des Paralysés de France (APF) s'est mise en colère. Immobilisé dans un fauteuil roulant, il est toujours impossible d'emprunter un livre à la bibliothèque de Mont-de-Marsan ou d'aller au cinéma à Laon ! Pourtant, en vertu de la Déclaration universelle des droits de l'homme « toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un Etat ». L'APF a donc tenu à rappeler aux pouvoirs publics ses promesses non tenues, et ses devoirs, en menant des actions spectaculaires dans une soixantaine de villes, comme installer des rampes d'accès provisoires.
Publicité

Depuis 1995, la loi française a instauré le principe d'accessibilité « comme une obligation nationale ». Or, selon l'étude menée par la l'APF, la libre circulation des personnes handicapées est loin d'être une réalité. Le constat est plutôt très affligeant puisque la majeure partie des transports publics, des lieux de loisirs et des lieux publics restent inaccessibles. Pourtant, un peu de bonne volonté collective suffirait à rendre la ville accessible à tous.

L'enquête a porté sur les 22 capitales des régions françaises. Dijon est la seule ville à atteindre un taux d'accessibilité de plus de 50%. En matière de transport en commun, le constat est tout simplement effarant : 18 villes ont un réseau de bus inaccessible aux handicapés ! Les quatre villes ayant fait un effort dans ce domaine sont Evry avec 30% d'accessibilité, Strasbourg avec 29%, alors que les deux restantes font plutôt de la figuration : Dijon (5%) et Toulouse avec tout juste 1%. Autre déception, 6 mairies n'offrent aucune possibilité aux handicapés de franchir leur seuil : Poitiers, Metz, Caen, Saint-Etienne, Châlons-en-Champagne et Toulon.Les municipalités ont de gros progrès à faire et juste un an après la présentation par le gouvernement Jospin du plan pour l'intégration pour les personnes handicapées, il semble que les promesses n'ont toujours pas été appliquées !

Accessibilité des handicapés dans 22 villes de France

(calculée en fonction de l'accès aux transports en commun, aux lieux publics et aux structures de loisirs

Dijon

64,2%

Besançon

29,5%

Strasbourg

46,2%

Saint-Etienne

27%

Nantes

45%

Montpellier

26,8%

Orléans

44,5%

Limoges

24%

Lille

41,5%

Poitiers

18,8%

Bordeaux

40,8%

Châlons-en-Champagne

18,8%

Toulouse

40%

Rouen

18,5%

Caen

39%

Metz

17,5%

Rennes

37%

Amiens

17,5%

Clermont-ferrand

37%

Toulon

8,8%

Evry

36,7%

Bastia

0%

Publicité
Publicité
 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 22 Juin 2001 : 02h00