À quoi est due une méningite sans fièvre ?

© Istock
Les méningites peuvent être de types différents et avoir diverses origines. Si, pour la plupart d'entre elles, le symptôme prédominant est la fièvre, il existe une forme, très rare, qui ne donne pas de fièvre : c'est la méningite à éosinophiles. 
Publicité

Quels sont les symptômes d'une méningite sans fièvre ?

La seule méningite sans fièvre est la méningite à éosinophiles (globules blancs appartenant à la famille des neutrophiles). Le parasite Angiostrongylus cantonensis et certains champignons en sont à l'origine. Elle se voit surtout chez les sujets ayant voyagé en Thaïlande. On retrouve les signes habituels d’une méningite comme une raideur de la nuque, une photophobie (difficulté à supporter la lumière) et des vomissements. On peut également observer des déficits neurologiques sensitifs. Les séquelles peuvent être graves.

Publicité
Publicité

Comment traiter une méningite à éosinophiles ?

La difficulté du diagnostic de cette forme de méningite réside dans l'absence de fièvre. Au moindre doute, une ponction lombaire doit être pratiquée pour étudier le liquide céphalo-rachidien. Dans ce cas, ce liquide contient un nombre très élevé de polynucléaires éosinophiles et cela permet de faire le diagnostic. Le traitement est celui de la parasitose ou du champignon responsable par Ivermectine et parfois corticoïdes pour diminuer les symptômes. La prévention est le meilleur moyen d'éviter cette maladie en ne mangeant pas d'aliments crus du type fruits de mer, canard ou poulet, en lavant soi-même ses fruits et légumes.

 
Publié par La Rédaction E-Santé le Samedi 09 Juin 2018 : 10h00