6 façons de savoir si son enfant est victime de harcèlement scolaire
Publié le 13 Septembre 2018 à 16h09 par Dr Claire Lewandowski, psychiatre et addictologue

Il ne veut pas aller à l'école

Le premier réflexe d'un enfants victime de brimades, d'insultes ou de violences à l'école, c'est de ne pas vouloir y retourner. Pour se protéger, il est capable d'inventer toutes les raisons de ne pas aller en classe. Il peut s'agir de maux de ventre ou de tête qui durent dans le temps et pour lesquels le médecin ne trouve rien d’inquiétant. Si vous pensez qu'il simule certains symptômes en insistant pour ne pas aller à l’école, il est préférable de contacter l'infirmière scolaire ou la direction.

Il a un comportement différent

Que ce soit à la maison, avec ses copains ou lors d'activités diverses, un enfant victime de harcèlement scolaire peut changer brusquement de comportement. C'est justement ce qui doit alerter. S’il se renferme sur lui-même, s’isole, perd l’appétit, ou qu’il a des troubles du sommeil, c'est peut-être qu'il subit des violences dont il ne veut pas parler. Ce changement de comportement sera pour lui une façon d'alerter l'entourage indirectement.

L'école ne l'intéresse plus

L'un des premiers signes de harcèlement scolaire est aussi le désintérêt pour l’école, avec une chute des résultats et un comportement différent en classe. Même si les mauvaises notes occasionnelles sont tout à fait normales au cours de la scolarité, le manque de concentration, et d'investissement peuvent être des signes alarmants. Si votre enfant décide volontairement de ne plus s'intéresser à l’école, c'est peut-être pour éviter de subir plus de violences de la part des autres élèves, surtout s’il était l'un des plus brillants.

Il ne quitte plus son téléphone

Le harcèlement scolaire ne s'arrête plus aux portes de l’école. Avec les réseaux sociaux, les enfants sont de plus en plus harcelés ou victimes de menaces et d'intimidations sur leur téléphone. S’il est triste, surpris ou en colère après la lecture d'un message par exemple, il se peut qu'il subisse des violences même en dehors de l’école. N’hésitez pas à lui parler aussi de ses relations sur les réseaux sociaux.

Il évite de se faire remarquer

Souvent montré du doigt, ou menacé à cause de ses résultats scolaires ou de sa tenue vestimentaire, un enfant victime de harcèlement va tout faire pour passer inaperçu, autant dans son comportement que sur sa façon de s'habiller. Il peut par exemple chercher à porter certaines marques pour se fondre dans la masse, ou bien éviter de prendre la parole et d'exprimer ses opinions. C'est pour lui une façon d'éviter ses bourreaux.

Ses objets disparaissent

Que ce soit du matériel scolaire, un téléphone portable, des vêtements ou encore sa trousse, un enfant victime peut être harcelé et menacé s'il ne donne pas ses biens matériels. Comme il n'osera pas en parler avec ses parents, il essaiera de cacher ces vols donc il est victime en prétextant par exemple de les avoir perdus. S’il vous demande de lui racheter certains objets fréquemment, il s'agit peut-être d'un signe alarmant à prendre en compte.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :