Les 5 clés du bonheur

Publié le 10 Décembre 2012 | Mis à jour le 10 Décembre 2012
Auteur(s) : Dr Philippe Presles
© Fotolia

La psychologie positive, encore appelée psychologie du bonheur, a été une véritable révolution.

Rebecca Shankland, Maître de conférence en psychologie à l’Université de Grenoble, la raconte dans un livre qui constitue la première synthèse des travaux en la matière.

Un petit livre qui aide à se poser les bonnes questions, en faisant le tour des 5 clés du bonheur.

PUB

La psychologie du bonheur

La révolution de la psychologie du bonheur a commencé en 1999, quand le Pr Martin Seligman, alors Président de l’Association américaine de psychiatrie, décida de ne plus consacrer la totalité des fonds de recherche à la psychologie des gens malades.

Il s’agissait selon Seligman de mieux comprendre le fonctionnement psychique humain optimal et d’accompagner ainsi les gens dans leur épanouissement.

Il proposa en effet d’y consacrer une bonne part à l’étude de la psychologie des gensbien portants.

Depuis, de multiples études sont venues enrichir nos connaissances à tel point que, selon Rebecca Shakland, on peut maintenant dégager les 5 clés du bonheur humain.

PUB
PUB

5 clés du bonheur fondamentales

  • La première clé du bonheur est tout simplement notre aptitude à jouir de la vie, à marquer des points de bonheur, en vivant plus d’émotions positives que d’émotions négatives. On peut être naturellement doué(e) pour prendre plaisir à la vie, mais cela s’apprend aussi et se développe.
  • La deuxième clé du bonheur est de savoir s’adapter aux événements de la vie, aux coups durs, au stress. Il s’agira alors de développer notre capacité à gérer nos pensées, nos émotions et nos comportements pour faire face à ces situations. La résilience chère à Borys Cyrulnik, qui nous permet de nous reconstruire dans l’adversité en nous appuyant sur des tuteurs, fait partie de ce registre de compétences.
  • La troisième clé du bonheur est tout simplement le bien-être émotionnel, à savoir notre aptitude à gérer nos émotions tant positives que négatives, de manière à éviter les déséquilibres trop importants qui pourraient perturber notre quotidien.
  • La quatrième clé du bonheur est celle de notre appartenance sociale, qui nous permet de nous sentir bien à notre place, fort de notre dignité personnelle et de notre culture. L’équité et la justice sociale sont alors déterminantes.
Soumis par la Rédaction le
PUB
PUB

Contenus sponsorisés