3e Plan cancer : 17 objectifs et 1,5 milliard

© getty

Le Président de la République a lancé mardi, lors de la cinquième édition des Rencontres de l'Institut national du cancer (INCa), un troisième Plan cancer sous le signe de la réduction des inégalités.

PUB

Ce plan d’une durée de 5 ans se décline en quatre grands axes :

  • guérir plus de personnes malades,
  • favoriser la recherche et l'accès à l'innovation,
  • améliorer la vie des malades pendant et après le cancer,
  • limiter le nombre de nouveaux cancers en agissant sur les cancers évitables.

Le nouveau plan mobilisera 1,5 milliard d'euros, dont la moitié sera consacrée au financement de nouvelles mesures, a précisé François Hollande.

Réduire les inégalités entre cadres et ouvriers

Le Président a rappelé les apports des deux premiers Plans cancer : le premier plan en 2003 a posé les fondations de la politique globale de lutte contre le cancer en créant l'INCa et a généralisé le dépistage de deux cancers (sein et cancer colorectal), le deuxième plan en 2009 a intégré les critères de qualité dans la certification des établissements de santé et a soutenu l'innovation.

« Après 10 ans les résultats sont là », a-t-il estimé en rappelant que désormais plus d'un malade sur deux guérit du cancer. Mais il a pointé les « inégalités entre Français » : le risque de mourir d'un cancer avant 65 ans est deux fois plus élevé pour un ouvrier que pour un cadre.

PUB
PUB

« Il y a des inégalités sociales, générationnelles, territoriales. C'est pourquoi ce troisième plan s'est fixé pour ambition de donner à tous les mêmes chances en France pour guérir du cancer ».

Dépistage, génétique, prise en charge personnalisée

Parmi les mesures concrètes, ce nouveau Plan cancer prévoit :

  • Dépistage : prise en charge sans avance de frais de toute personne participant au dépistage des cancers du sein et colorectal, généralisation du dépistage du cancer du col de l'utérus et de la vaccination contre le papillomavirus.
  • Diagnostic : enveloppe de 15 millions d'euros pour augmenter le parc IRM des régions actuellement sous-équipées, délai d’accès à cet appareil diminué à "20 jours partout en France".
  • Traitement : de nouveaux indicateurs de qualité des établissements et services seront mis en place et rendus publics sur un site internet. Le dossier communicant en cancérologie (DCC) sera généralisé d’ici fin 2015. Un financement de 60 millions d'euros visera à multiplier par six le nombre de patients ayant un séquençage à haut débit de leur tumeur afin d'en faciliter le traitement personnalisé.
  • Prise en charge globale du patient : le système de dispositif d'annonce personnalisée sera prolongé avec un programme de prise en charge personnalisée durant le cancer ainsi qu'un programme personnalisé de l'après-cancer (soins de suite, examens de contrôle..).

Des mesures concerneront l'accès aux études des enfants souffrant de cancer, la sécurisation de l'emploi des personnes qui travaillent, une limitation des dépassements d'honoraires pour les interventions de reconstruction.

Bientôt un plan contre le tabac

Enfin, rappelant que "80 000 cancers pourraient être évités" car ils sont dus à des facteurs comme le tabac, l'alcool, le soleil, François Hollande a annoncé une "stratégie globale" de lutte contre le principal de ces facteurs, le tabagisme. D'ici l'été 2014, le Ministère de la Santé va élaborer un programme national d'actions qui intégrera trois aspects : action sur le prix du tabac ; aide aux fumeurs désirant arrêter ; grandes campagnes d'information.

Mots-clés : Plan cancer
Publié par Hopital.fr le Lundi 10 Février 2014 : 06h00
Mis à jour le Lundi 10 Février 2014 : 08h44
Source : Hopital.fr
PUB
PUB

Contenus sponsorisés