30 médicaments qui ne font pas bon ménage avec le pamplemousse

© Adobe Stock

Ne prenez jamais de pamplemousse lorsque vous suivez un traitement médicamenteux. Comme l’a révélé le Dr David Bailey, chercheur canadien, l’association médicament-pamplemousse peut avoir de graves répercussions sur la santé, voire entraîner la mort. Plus de quatre-vingts médicaments sont concernés par le risque d’interaction à l’origine d’effets indésirables et de complications sévères.

Publicité

Un seul verre de jus de pamplemousse peut perturber l’assimilation correcte des médicaments parce qu’il bloque certaines enzymes, les cytochromes. Les médicaments ne sont plus transformés ni éliminés par l’organisme. Il en résulte un surdosage de médicaments dans le sang. Le scientifique canadien explique qu’un seul verre de jus de pamplemousse, même s’il n’est pas pris en même temps que le traitement, suffit à rendre un médicament toxique. Les conséquences peuvent être graves comme des troubles rénaux, des problèmes respiratoires, une hémorragie du système digestif, ou bien encore le décès.

L’antiémétique dompéridone comme certains médicaments anticholestérol sont parmi les médicaments qui interagissent avec le pamplemousse.

Voici une liste non exhaustive des médicaments entraînant des risques plus ou moins élevés.

Publicité
Publicité

Problèmes gastro-intestinaux

- Cisapride (Prepulsid®)

- Domperidone (Motilium®)

Problèmes cardio-vasculaires

- Amiodarone (Cordarone®)

- Apixaban (Eliquis®)

- Cilostazol (Pletal®)

- Clopidogrel (Plavix®)

- Dronedarone (Multaq®)

- Eplerenone

- Ergotamine

- Ticagrelor (Brilique®)

- Verapamil (Isoptine®)

Anticholestérol

- Atorvastatine (Tahor®)

- Lovastatin

- Simvastatine

Système nerveux central

- Alfentanil (oral) (Rapifen®)

- Buspirone

- Dextromethorphane (Humex toux sèche®, Tussidane®, Drill toux sèche®)

- Fentanyl (oral) (Abstral® )

- Ketamine (oral)

- Lurasidone

- Oxycodone (Oxycontin®)

- Pimozide (Orap®)

- Quetiapine (Seroquel®)

- Ziprasidone (Geodon®)

Anti-infectieux

- Erythromycine (Pediazole®, Erythrocine®, Erythrogel®, Eryfluid®, Antibiotrec®)

- Halofantrine (Halfan®)

- Maraviroc (Celsentri®)

- Primaquine

- Quinine (Hexaquine®, Surquina®)

- Rilpivirine (Edurant®)

Anticancer

- Crizotinib

- Erlotinib (Tarceva®)

- Everolimus (Afinitor®)

- Lapatinib (Tykerb®)

- Dasatinib (Sprycel®)

- Nilotinib (Tasigna®)

- Pazopanib (Votrient ®)

- Sunitinib (Sutent®)

- Vandetanib (Caprelsa®)

- Venurafenib

Immunosuppresseurs

- Cyclosporine (Ciclosporine®, Neoral®)

- Sirolimus (Rapamune®)

- Tacrolimus (Protopic®)

 
Publié par La Rédaction E-Santé le Jeudi 30 Août 2018 : 18h30