Votre paquet de cigarettes va-t-il coûter encore plus cher à partir du mois prochain ?

Publié par Aline Garcin, journaliste santé le Lundi 11 Juin 2018 : 18h14

Dès le 2 juillet 2018, plusieurs références de cigarettes et tabac à rouler verront leur prix augmenter.

© Adobe Stock

Dans son arrêté du 7 juin 2018, publié le 9 juin au Journal Officiel, le Ministère de l'Action et des Comptes Publics détaille la révision des prix du tabac. Adieu le paquet à 7,50 euros ! Des hausses de 10 à 30 centimes seront appliquées, notamment sur les références les moins chères du marché. Ainsi, le paquet de 20 cigarettes Benson and Hedges Original Red voit son prix passer de 7,50 euros à 7,80 euros. Quant aux Winston Connect Blue, il vous faudra désormais débourser 7,70 euros pour un paquet, soit 10 centimes de plus.

Prix en hausse, nombre de fumeurs en baisse ?

Des hausses en apparence légère, mais qui pèsent sur les habitudes des fumeurs. Entre 2016 et 2017, le nombre de fumeurs dits "quotidiens" est ainsi passé de 13,2 à 12,2 millions. Une baisse significative qui conforte le gouvernement dans sa "Stratégie Nationale de Santé". Celle-ci prévoit, entre autres, l'instauration du paquet de cigarettes à 10 euros d'ici 2020. Une mesure qui ferait de la France l'un des pays d'Europe où fumer serait le plus cher. L'Hexagone se placerait ainsi derrière le Royaume-Uni et l'Irlande où un paquet de 20 cigarettes coûte aujourd'hui en moyenne près de 11 euros.

PUB

Le tabac : responsable de milliers de décès en France chaque année

Ces hausses de prix peuvent ainsi être l'occasion pour certains fumeurs d'une prise de conscience sur leurs habitudes de vie. Réduction voire arrêt total du tabagisme, reprise d'une activité sportive... Des efforts qui permettent de lutter contre l'une des premières causes de décès en France : le cancer du poumon. Après le cancer du sein, c'est le cancer le plus meurtrier chez la femme. En 2017, 10 000 décès féminins ont été imputés à cette pathologie. D'après l'Agence Nationale de Santé Publique, ces chiffres augmentent d'année en année. Selon ces projections, le cancer du poumon pourrait même devenir, dans quelques années, la 1ère cause de mortalité féminine par cancer.

Publié par Aline Garcin, journaliste santé le Lundi 11 Juin 2018 : 18h14
PUB
PUB
A lire aussi
Tabac : pitié pour les jeunes !Publié le 22/10/2003 - 00h00

De nombreux cancérologues s'insurgent. Il existe des éléments permettant de protéger les jeunes de la cigarette ; mettons-les en place immédiatement.

Plus d'articles