Troubles sexuels : et si c'était la thyroïde ?

Mise à jour par Dr Philippe Presles le 12/01/2016 - 17h58
-A +A

Les troubles sexuels sont fréquents et importants chez les hommes atteints d'un dysfonctionnement de la thyroïde.

Il est donc essentiel d'en parler à son médecin, d'autant plus que les troubles sexuels cèdent le plus souvent avec le traitement de la thyroïde.

Thyroïde : une affaire de production d'hormones

La thyroïde, par l'intermédiaire des hormones qu'elle produit, intervient un peu partout dans l'organisme. Elle contribue à la régulation de fonctions importantes, comme la température du corps, la consommation d'énergie, le rythme cardiaque, le système nerveux, le tube digestif, l'appareil génital, etc. Elle agit aussi par exemple sur le tonus, la peau, les cheveux, les ongles...…

Les symptômes signalant une anomalie de la thyroïde (trop ou trop peu de production d'hormones thyroïdiennes) sont aussi extrêmement variés.

Symptômes en cas d'hypothyroïdie
Ainsi, en cas d'hypothyroïdie (trop peu de production d'hormones), l'organisme tend à se ralentir : diminution du rythme cardiaque, prise de poids, constipation, crampes, frilosité, perte de tonus, dépression, arrêt des règles, etc.

Symptômes en cas d'hyperthyroïdie
Inversement en cas d'hyperthyroïdie (trop de production d'hormones), l'organisme tend à s'accélérer : accélération du rythme cardiaque, perte de poids, contraction musculaire rapide, faiblesse musculaire, excitation, agressivité, etc.

Thyroïde et libido

S'ajoute à l'ensemble de ces symptômes, une diminution de la libido, qu'il s'agisse d'une hypo ou d'une hyperthyroïdie. Toutefois, l'impact sur la sexualité d'une anomalie de la thyroïde a été peu exploré chez les hommes. Or selon une étude italienne, les troubles sexuels sont très fréquents en cas d'hyperthyroïdie ou d'hypothyroïdie : 

  • une baisse de la libido chez 18% des patients hyperthyroïdiens et 64% des hypothyroïdiens ;
  • des troubles de l'érection, respectivement chez 3% et 64% des patients ;
  • une éjaculation précoce, chez 50% et 7% des patients ;
  • un retard à l'éjaculation, chez 15% et 64% des patients.

Or l'administration d'un traitement visant à régulariser la fonction thyroïdienne s'accompagne d'une amélioration nette des troubles sexuels. Par exemple, la prévalence de l'éjaculation précoce est passée de 50 à 15% chez les patients hyperthyroïdiques, tandis que le retard à l'éjaculation s'est amélioré pour la moitié des patients hypothyroïdiques.

Initialement publié le 06/02/2006 - 01h00 et mise à jour par Dr Philippe Presles le 12/01/2016 - 17h58

Carani C. et coll., J. Clin. Endocrinol. Metab., 90 : 6472-6479, 2005.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Cancer de la thyroïde : qui est à risque ? Publié le 13/01/2016 - 16h36

Le cancer de la thyroïde est un cancer rare que l’on dépiste de plus en plus tôt grâce aux progrès réalisés en imagerie médicale. De ce fait, les traitements peuvent être mis en place très tôt, augmentant les chances de guérison. Au final, il s’agit...

Et si c'était une hypothyroïdie ? Publié le 08/12/2015 - 11h37

Vous êtes une femme, vous êtes ménopausée et vous souffrez de légers symptômes de type frilosité, fatigue, peau sèche, tendance à la prise de poids, etc. et si c'était une hypothyroïdie ?

Thyroïde : bilan, symptômes et compagnie Publié le 12/01/2016 - 16h37

Hypothyroïdie, hyperthyroïdie , goitre, nodule chaud, hormones hypophysaires... Fatigue, nervosité, hyperactivité, variation du poids... La thyroïde peut faire parler d'elle de bien des façons. Le Dr Brigitte Delemer*, endocrinologue, fait le bilan a...

Plus d'articles