Tabac, substituts nicotiniques... et femmes enceintes

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 13 Juin 2005 : 02h00
-A +A
Plus de 25% des fumeuses maintiennent leur tabagisme durant la grossesse, et culpabilisent pendant au moins 9 mois. Pourtant, il n'existe pas de meilleure raison qu'une grossesse pour arrêter de fumer… Comme quoi la volonté ne suffit pas contre une forte dépendance ! Il est donc essentiel de les aider et elles doivent savoir que les substituts nicotiniques ne sont pas contre-indiqués, même en cas d'allaitement. Le point avec le Dr Béatrice Le Maître, tabacologue au CHU de Caen.

e-sante : Peut-on conseiller les substituts nicotiniques aux femmes enceintes ?

Dr Béatrice Le Maître : Ils sont officiellement recommandés pendant la grossesse pour aider les femmes enceintes fortement dépendantes. C'est officiel en France depuis 1997. En octobre dernier, s'est tenue à Lille une conférence de consensus « Tabagisme et grossesse », qui a fait le point sur tous les risques, pour le déroulement de la grossesse et pour le bébé, liés à la poursuite du tabagisme pendant la grossesse.Quand une femme enceinte ne peut arrêter seule, sans traitement, il est indispensable de l'aider avec des substituts nicotiniques. Le seul danger, c'est la cigarette. Un substitut nicotinique, c'est juste un peu de nicotine, délivrée tout en douceur, sans aucun des 4.000 composés chimiques de la fumée de tabac dont certains particulièrement dangereux, comme le monoxyde de carbone, des métaux lourds, des cancérogènes.L'idéal est l'arrêt total de toute consommation de tabac, avec le conseil d'éviter au maximum toutes les atmosphères polluées par la fumée de tabac.Même en cas d'impossibilité à arrêter de fumer totalement, une femme enceinte qui utilise des substituts nicotiniques va fumer nettement moins, diminuant d'autant l'exposition in utero aux toxiques de la fumée de tabac.

e-sante : Les femmes qui allaitent peuvent-elles utiliser des substituts nicotiniques ?

Dr Béatrice Le Maître : L'allaitement maternel doit toujours être privilégié, même en cas d'utilisation de substituts nicotiniques ou de tabagisme.Il est vrai que la nicotine passe par le lait, mais l'allaitement s'adresse alors à un bébé qui aura été exposé à la nicotine in utero. L'allaitement va permettre au bébé un « sevrage » en douceur, tout en bénéficiant des propriétés du lait maternel.Le port d'un patch ne contre-indique donc pas l'allaitement.En cas d'utilisation de forme orale, il sera cependant préférable de prendre le substitut nicotinique juste après la tétée et non avant celle-ci (moindre concentration en nicotine du lait).Même en cas de tabagisme persistant, l'allaitement reste à conseiller. Il faudra cependant ne pas fumer de cigarette juste avant une tétée, mais attendre la fin de celle-ci.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 13 Juin 2005 : 02h00
A lire aussi
Tabac : quels sont les risques pendant la grossesse ? Publié le 02/06/2014 - 07h58

Le tabac est particulièrement néfaste pour la santé et davantage encore pendant la grossesse, le tabagisme exposant alors à la fois la future mère et le fœtus. Arrêter de fumer est donc impératif avant et pendant toute la grossesse. Le message est très clair, mais face aux difficultés du...

Substituts nicotiniques : finie la langue de bois Publié le 21/06/2005 - 00h00

Un nombre important d'idées reçues circulent autour des substituts nicotiniques. Elles peuvent représenter un frein à la motivation, à la décision de l'arrêt et à la réussite du sevrage. Afin de bousculer les dernières rumeurs, nous avons posé quelques questions franches et directes au Dr...

Sevrage tabagique : prêt, partez ! Publié le 31/12/2003 - 00h00

Profitez des vacances pour vous lancer dans l'aventure du sevrage tabagique. Cette sensation de liberté que vous ressentirez n'a pas de prix. Les nouvelles recommandations de bonne pratique formulées par l'AFSSAPS*, vous expliquent les différentes aides disponibles et vous offrent les clés de la...

Plus d'articles