Grossesse : la stimulation ovarienne

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 17 Mai 2010 : 02h00
Mis à jour le Lundi 29 Septembre 2014 : 14h46
-A +A
Les troubles de la fertilité peuvent avoir différentes origines, parfois combinées. Les traitements proposés sont donc aussi très différents. On recourt à la stimulation ovarienne en cas de troubles de l'ovulation et dans le cadre d'une fécondation in vitro ou d'une insémination.

Dans quels cas la stimulation ovarienne est-elle proposée ?

Un traitement par stimulation ovarienne est proposé aux femmes qui présentent des troubles de l'ovulation :

  • une absence d'ovulation ou anovulation,
  • ou une anomalie de l'ovulation, ou dysovulation.

Le fait de stimuler les ovaires à l'aide d'un traitement permet d'obtenir une ovulation normale et de multiplier le nombre de follicules.

Ce coup de pouce peut suffire à un couple pour concevoir un enfant, à condition bien sûr que des ovaires capricieux soient la seule cause de l'infertilité.

La stimulation ovarienne peut également être utilisée dans le cadre d'une technique d'aide médicale à la procréation plus sophistiquée, c'est-à-dire avant une insémination intra-utérine ou une fécondation in vitro.

En pratique, comment se déroule le traitement par stimulation ovarienne ?

Il s'agit de traitements hormonaux, dont les protocoles sont variables.

Simple stimulation ovarienne

Dans le cas d'une simple stimulation ovarienne, on recourt en première intention à du citrate de clomifène, un médicament hormonal que l'on prend par voie orale pendant 5 à 7 jours à partir du 2ème jour du cycle. Le citrate de clomifène induit une sécrétion de FSH, hormone responsable des follicules.

Traitement par injection

En cas d'échec (après 5-8 cycles environ selon les cas), on utilise un autre traitement hormonal, à base de gonadotrophines (FSH ou LH), lequel s'injecte et agit directement sur les ovaires. Ces dernières injections peuvent se faire en intramusculaire ou en sous-cutané.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 17 Mai 2010 : 02h00
Mis à jour le Lundi 29 Septembre 2014 : 14h46
Source : Agence de la biomédecine, avril 2010.
A lire aussi
La stimulation ovarienne Publié le 14/08/2001 - 00h00

Dans certains cas d'infertilité, une stimulation ovarienne peut être proposée. Le but est de développer un ou deux follicules sur les ovaires, permettant ainsi à la femme d'ovuler normalement et de concevoir une grossesse naturellement. La stimulation de l'ovulation est un traitement efficace...

Aide à la procréation : qu'est-ce que la fécondation in vitro ? Publié le 31/05/2010 - 00h00

Près d'un couple sur 6 consulte pour demander une aide à la conception. Plusieurs techniques d'aide médicale à la procréation peuvent être proposées. La plus simple est l'insémination artificielle intra-utérine avec le sperme du conjoint (ou parfois d'un donneur). En cas d'échec ou...

Quand bébé ne vient pas, quelles sont les solutions ? Publié le 30/03/2009 - 00h00

La stimulation de l'ovulation et les différentes techniques d'assistance médicale à la procréation ont considérablement progressé. Elles sont proposées aux couples qui n'arrivent pas à avoir d'enfant. Quelles sont ces techniques ? Leur principe, les chances de succès et dans quels cas les...

Quels sont les risques liés à la fécondation in vitro (FIV) ? Publié le 10/03/2014 - 12h00

Les techniques d’aide médicale à la procréation ont considérablement évolué. Mais après avoir expliqué aux couples candidats à la fécondation in vitro (FIV) les différentes techniques et les taux de succès attendus, il est aussi nécessaire de leur exposer les risques potentiels.

Plus d'articles