Syndrome du canal carpien

Il est tout à fait normal d'avoir la main engourdie, insensible et difficile à mouvoir, après avoir gardé une même position pendant un certain temps, comme quand on a dormi avec une main repliée sous soi. Lorsqu'on se lève, on libère le nerf comprimé, le sang se remet à circuler normalement et l'engourdissement disparaît en quelques secondes.

Le canal carpien
Le canal (ou tunnel) carpien est un conduit situé dans le poignet et par lequel passent huit tendons ainsi que le nerf médian, un nerf qui part du cou, passe par l'aisselle et descend le long du bras jusque dans la main. Ce nerf a notamment pour fonction d'assurer la sensibilité de la région palmaire (la paume de la main), du pouce, de l'index, du majeur et de la moitié de l'annulaire.

Le syndrome du canal carpien : une compression du nerf médian
Cette compression bloque la circulation sanguine, de sorte que le nerf ne peut plus assumer ses fonctions normalement. À moins d'une intervention chirurgicale, le nerf ne se "décoince" pas tout seul. À long terme (entre deux et cinq ans), la compression du nerf médian risque d'atrophier le muscle qui se trouve à la base du pouce (et qui s'appelle l'éminence thénar), ce qui se traduit par une perte de la force du pouce. C'est malheureusement un processus irréversible et qui passe souvent inaperçu (la douleur est mise sur le compte des rhumatismes ou de l'arthrite, par exemple).

Les symptômes du syndrome du canal carpien

  • Engourdissement de plus en plus prononcé de la main (lourdeur, insensibilité et difficultés à la mouvoir)
  • Apparition de crampes
  • Faiblesse et perte graduelle de la dextérité (difficultés à tenir un crayon ou un objet, à serrer la main)
  • Douleur qui peut se propager dans tout le bras, dans l'épaule et parfois dans le cou lorsqu'on utilise la main (pour écrire, conduire, tricoter, etc.)
  • Engourdissement permanent qui s'installe
  • Douleur aiguë dans la main, qui réveille la nuit.

Mauvaise posture
Le syndrome du canal carpien se rencontre de plus en plus souvent chez les personnes qui utilisent un ordinateur. De fait, garder longtemps et régulièrement les mains en hyper-extension sur un clavier (poignets très étirés par rapport à leur position naturelle) risque d'entraîner le blocage du nerf médian.

Mouvements répétitifs
Les travailleurs manuels soumis à des mouvements répétitifs (opérateurs de marteau-piqueur, couturières, tricoteuses, bouchers, ouvriers sur une chaîne de montage, etc.), de même que les musiciens, sont aussi sujets au syndrome du canal carpien.

Certaines maladies et affections
Hypothyroïdie, diabète, polyarthrite rhumatoïde, grossesse, obésité, hypertension, etc. peuvent être à l’origine d’une rétention d’eau augmentant le risque de canal carpien. Enfin, une blessure ou un traumatisme peuvent aussi causer un syndrome du canal carpien.

Soulager la douleur
En attendant de consulter le médecin, vous pouvez prendre des anti-inflammatoires ou du paracétamol pour diminuer la douleur.

Éviter de travailler "à froid"
Prenez le temps de réchauffer vos muscles et vos articulations avant de commencer votre activité. Par exemple, faites des rotations des poignets et des mouvements des bras ou passez vos mains sous l'eau tiède. La chaleur crée une vasodilatation qui facilite la circulation sanguine et prévient la compression du nerf médian.

Surveiller sa posture
L'ergonomie a une importance particulière dans la prévention du syndrome du canal carpien. Assurez-vous que votre chaise de travail est à la bonne hauteur, de façon à ce que vos bras et vos poignets gardent une position naturelle lorsque vous vous servez d'un ordinateur. Votre poignet ne doit pas être en surextension, mais dans le prolongement de votre avant-bras. Installez-vous le plus confortablement possible et équipez-vous d'un bon fauteuil réglable en hauteur avec accoudoirs également réglables de sorte que votre bras et votre avant-bras forment un angle droit (sans soulever les épaules). Si vous utilisez le clavier, vos poignets doivent être flottants lors de la frappe et non appuyés sur le bureau. Avec la souris, votre coude est appuyé et le poignet flottant mais sans extension.

Faire des pauses
Si vous effectuez des tâches répétitives qui sollicitent vos poignets, marquez une pause de cinq minutes toutes les heures.

Stabiliser les poignets
Les couturières, les opérateurs d'outils à mouvements répétitifs (comme le marteau-piqueur) et les joueurs d'instruments de musique ont avantage à stabiliser leurs poignets par des orthèses de poignets. Il s'agit en fait d'un bracelet en tissu qui se ferme par un velcro et qui empêche tout mouvement d'hypertension. Si vous utilisez souvent un clavier, sachez qu'il existe des coussinets qui aident à garder le poignet dans l'axe un axe naturel. Sur le même principe, il existe des tapis de souris avec repose-poignet.

Solidifier vos poignets
Renforcez les muscles et les articulations du poignet par des étirements et des sports qui les sollicitent (tennis, golf, bowling, etc.) ou faites cet exercice très simple : les bras étendus sur une table, paume vers le haut, prenez une boîte de conserve pleine dans la main et soulevez l'avant-bras (jusqu'à l'épaule) une dizaine de fois. Répétez avec l'autre main.

  • Vos mains sont par moment engourdies et ce problème dure depuis plus de trois semaines (plus on retarde la consultation, plus la rééducation sera longue).
  • L'engourdissement que vous ressentez s'accompagne d'une perte de sensibilité et de dextérité.
  • La douleur vous réveille la nuit.

Pour poser un diagnostic précis, le médecin doit prescrire un électromyogramme (EMG). Cet examen consiste, à l'aide de fines aiguilles placées dans le muscle du poignet, à administrer de petits chocs électriques afin d'évaluer la vitesse de conduction du nerf et la réponse musculaire. Il demande également des examens complémentaires pour éliminer d'autres maladies qui présentent les mêmes symptômes que le syndrome du canal carpien.

Traiter rapidement
Plus le traitement est débuté tôt, plus la récupération est facile et rapide. Il dépend de la sévérité des symptômes, des circonstances d’apparition et de la cause identifiée. On supprime en premier lieu les facteurs favorisants (posture, répétitions des mouvements…). Le traitement médical comprend des antalgiques et des  anti-inflammatoires, le port d'une attelle amovible pour immobiliser le poignet, voire des infiltrations de corticoïdes dans le canal carpien.

La chirurgie
En cas d’échec, une chirurgie peut-être envisagée. Elle consiste essentiellement à sectionner le ligament transverse pour réduire la compression du nerf médian. L’intervention peut se faire par voie endoscopique. Les suites sont généralement simples et la récupération rapide, avec une reprise progressive des activités.

publié initialement le 06/09/2001 - 02h00 et mise à jour par Dr Philippe Presles le 13/05/2013 - 14h11

Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001 - www.ameli-sante.fr/syndrome-du-canal-carpien/definition-syndrome-du-canal-carpien.fr - Haute Autorité de santé (HAS). Chirurgie du syndrome du canal carpien : approche multidimensionnelle pour une décision pertinente. 

Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Les souris attaquent le canal carpien Mis à jour le 17/03/2004 - 01h00

Pour bon nombre d'entre nous, la manipulation de la souris de l'ordinateur est devenue notre quotidien. Provoquant une tension permanente de nos doigts et de notre poignet, celle-ci est suspectée être à l'origine du syndrome du canal carpien.

Mettre son canal carpien à rude épreuve Mis à jour le 19/02/2003 - 01h00

Le syndrome du canal carpien se caractérise par une sensation d'engourdissement, de fourmillements ou même de douleur dans les doigts, se manifestant surtout la nuit ou au réveil. La réalisation de mouvements répétitifs du poignet en est souvent la c...

Plus d'articles